Voici ci-dessous différentes personnes, enfants, parents, stagiaires, observateurs, visiteurs, bénévoles,qui ont eu la gentillesse de nous faire part de leur vécu dans notre école:

"Alors que j'effectuais une formation d'enseignante et que je cherchais un stage dans une école Montessori, Agnès n'a pas hésité à m'ouvrir les portes de son école, alors qu'elle venai elle-même d'ouvrir l'école (avec toutes les petites imperfections que cela implique, puisqu'il y avait tout à construire avec les élèves qui découvraient ce nouveau mode de fonctionnement).

 

Je sais quelle doit être l'attitude (la retenue, la bienveillance) d'une enseignante dans une école publique, mais aussi dans une école Montessori où l'ambiance est encore plus paisible et studieuse, car les élèves apprennent dès le début à travailler sereinement.

 

Elle se montrait patiente et rassurante avec les élèves dont le comportement ne convenait pas, ce qui permettait de ne pas perturber la classe dans son ensemble. 

 

Elle a suivi la formation Montessori et elle a été de très bons conseils pour moi dans la pratique de mon futur métier, puisque je suis actuellement professeure des écoles.

 

Son école, son projet professionnel et personnel sont admirables et empreints de cette passion qui font les meilleurs enseignants.

 

Je lui souhaite de très belles années dans ce beau métier et projet de vie."

 Julie Bélaval, enseignante, 2016

"Durant l’année 2016 et lors de la création de la Maison Montessori , Agnès BURLIN m’a permis d’intégrer son école afin d’y effectuer mon stage de CAP Petite Enfance. J’ai pu également être à ses côtés en tant que bénévole.
J’ai beaucoup appris auprès d’Agnès BURLIN . Cette personne possède de nombreuses qualités. Son investissement est sans limite, soucieuse d’apporter le meilleur de la pédagogie Montessori. Il est essentiel pour elle d’établir une relation de confiance aussi bien avec les enfants qu’avec l’équipe éducative.
Agnès se laisse guider par l’observation qu’elle fait de chacun de ses élèves. Elle s’est instaurée rapidement avec une « douce autorité naturelle ». Elle n’a eu de cesse de se remettre en question au fil des mois et de proposer des outils appropriés afin de développer les compétences de chaque enfant.
Cette directrice est très respectueuse de l’autorité bienveillante pilier de son travail. Il est primordial pour elle que l’enfant se sente en confiance et en sécurité dans son école afin que celui-ci puisse progresser dans un cadre propice aux apprentissages.
Aujourd’hui je travaille dans une école publique et je m’inspire au quotidien de mon expérience acquise auprès d’Agnès BURLIN."

Anne-Sophie SAMUEL, assistante Montessori, CAP petite enfance, 2017.

"La maison Montessori est un lieu magnifique, pensé et conçu pour le bien-être des enfants, leur confort, leur développement et qui s'y épanouissent, chacun à son rythme. Agnès est une éducatrice pleine de bon sens, patiente, compréhensive, innovante et toujours à l'écoute des enfants. Elle maitrise parfaitement la pédagogie et l'esprit Montessori. Ce fut un plaisir et un privilège de travailler avec elle car j'ai beaucoup appris, tant sur le plan personnel que professionnel." 

Laetitia Sirgue, éducatrice Montessori AMI 3-6 et professeur des écoles,mai 2017

"La pédagogie observée dans l’école « la maison Montessori » offre un cadre d’éveil et d’apprentissage idéal pour les enfants âgés de 3 à 6 ans. Agnès, la directrice, a créée un lieu au climat propice aux apprentissages, qui respecte le développement des jeunes enfants et qui leur offre un accompagnement de grande qualité. Le plus frappant lorsqu’on observe la vie de l’école, ce sont les capacités d’autonomie des enfants et le calme qui règne au sein de l’ambiance.

Grâce à la présentation méticuleuse de l’éducatrice, les enfants apprennent d’autant plus par imitation et ont par la suite une manipulation permanente qui leur permet de s’améliorer. En travaillant avec le matériel de la pédagogie Montessori, ils travaillent une compétence à la fois et peuvent s’auto-évaluer grâce à la logique de l’exercice qui fait que l’on voit tout de suite si la tâche est incomplète ou mal effectuée. Les enfants apprennent également à être attentifs à leur progrès en étant leur propre évaluateur. Plus encore, ils sont attentifs aux progrès des autres et apportent leur aide volontiers car c’est une valeur inculquée par l’école. Les enfants prennent soin de montrer leur technique à leurs camarades et ne se contentent pas seulement de faire la tâche à leur place.

La prise d’autonomie des jeunes favorise leur estime de soi qui semble plus importante que chez les autres enfants de cet âge observés antérieurement. Le fait de se sentir capable d’effectuer plusieurs tâches différentes et de façon solitaire les amène à penser qu’ils sont aptes à être acteur de leur développement. L’adulte est en effet présent pour initier et accompagner vers le progrès mais il ne fera pas ce dont l’enfant est capable de faire seul.

Au sein de l’ambiance Montessori, on ne hausse pas la voix et les adultes parlent d’égal à égal avec les enfants. Le langage de ces dernier est alors riche et bien construit. Les erreurs commises sont expliquées par l’adulte calmement par l’enseignant qui ne se contente pas de le réprimander. Il est également présent pour aider à la résolution de conflits en proposant aux enfants des pistes pour trouver une solution entre eux.

Le lien avec la nature, la qualité des éducateurs, des maîtresses et leur grande bienveillance contribue également à réunir toutes les bonnes conditions nécessaires au devenir de l’enfant."

Alice Gervais, Psychologue spécialisée dans le développement de l’enfant et de l’adolescent-juillet 2017

 

"Ma chère Agnés,
Je tenais à te remercier de ton accueil lors de ma visite dans ton école. J'ai été touchée par le soin apporté à ton ambiance, tant au niveau de l'ameublement que de la décoration et du matériel proposé aux enfants. On voit que l'environnement a été pensé dans les moindres détails et le résultat est vraiment superbe! A côté de cet aspect matériel, j'ai aussi pu me rendre compte pendant mes 2 jours auprès de vous, de la qualité du travail que ton équipe et toi-même accomplissez auprès des enfants. Avec rigueur et bienveillance, vous les guidez vers les activités appropriées et leur offrez ainsi la possibilité de développer petit à petit leur autonomie. Je vous souhaite pour cette nouvelle année scolaire beaucoup de bons moments à passer avec les enfants et espère pouvoir échanger rapidement avec toi sur notre beau métier d'éducatrice!"
 Karine Bellier Surugue, éducatrice Montessori AMI 3-6 à Paris, juin 2017

"Je souhaitais également vous écrire pour répondre à votre question sur nos attentes en tant que parent d'une école Montessori.

Pour ma part, je souhaitais pour ma fille un lieu convivial, à dimension humaine, où l'enfant est respecté et libre de s'épanouir et de s'éveiller à son rythme.
Je suis fortement intéressée par cette pédagogie depuis quelques années, et je pense qu'elle offre aux enfants la possibilité d'acquérir de grandes qualités et capacités, tout en les respectant et dans un cadre de bienveillance.
Je profite de ce mail d'ailleurs pour vous remercier pour ce beau projet que vous avez créé.
Votre école répond plus qu'à mes attentes. On ressent tout votre investissement et vous mettez en place tellement de choses pour nos enfants, alors vraiment merci.
Je suis heureuse de retrouver ma fille qui a passé une bonne journée et a envie de revenir vite à l'école !
Pour moi le principal n'est pas d'avoir un bilan régulier de la part de l'école de ce qu'elle fait, mais de la voir évoluer dans la vie de tous les jours de façon positive.Et c'est ce qui se passe déjà depuis quelques mois pour ma fille. La façon dont elle s'exprime avec son frère, les envies qu'elle a de cuisiner, de participer à notre vie de tous les jours... ne font que nous conforter dans le choix de votre école."
Fanny, Maman, décembre 2017.

 "Nous tenons également à vous remercier (vous sans oublier l'équipe et les intervenants) pour l'attention, la bienveillance et parfois la persévérance sincères que vous apportez à nos enfants.

Votre école est un grand soutien pour nous parents "isolés"."
Chris. et Nat. , parents, janvier 2018
"Je trouve qu'Agnès fait preuve d’une grande patience avec les enfants, les parents et les personnes travaillant à l’école , elle est à l’écoute et laisse libre à toutes discussions. Les enfants étaient libres de partager leurs idées , opinions, lors des regroupements , ainsi que tout au long de la journée , et avec un grand intérêt elle essaye de leurs répondre au plus juste avec les bons mots même sur des sujets délicats .

Son intérêt, son investissement personnel  pour la pédagogie Montessori et son école n’est pas à démontrer. Elle a énormément de connaissance sur le sujet.
Cette école est une vrai richesse, car elle pousse les enfants comme les adultes à la réflexion. Je crois en cette pédagogie car elle invite les enfants à penser par eux même, à prendre confiance en eux et à exprimer leur potentiel. Ils se construisent eux même et non par et pour les autres."

Marianne Dhermy, observatrice, février 2018

 

"Lectrice depuis quelques années en crèche ainsi qu’en école maternelle publique et professeur de lettres lorsque j’étais en activité, j’ai considéré comme une chance de pouvoir animer, avec une amie,  deux séances de lecture à la maison Montessori de Cornebarrieu.
Je ne peux nier que j’étais curieuse depuis longtemps d’approcher cet univers, à mon sens, novateur, pétri d’éducation positive où le développement de l’enfant, de sa curiosité et de son autonomie dans le respect de l’environnement qu’il soit humain, animal ou végétal  est primordial.
J’avoue, lors de ces expériences,  avoir été frappée par plusieurs choses :
- l’accueil souriant ou avenant des enfants après la présentation par Agnès (nous étions attendues)
- leur attention  et leur spontanéité qui m’ont  paru d’autant plus générales que « l’uniforme » y participait
- les activités dans un niveau sonore bas et maîtrisé (ce à quoi je n’étais pas habituée)
- un modus vivendi « bien huilé » et consenti plus qu’imposé. Pour preuve :
-  je n’ai pas retrouvé mes chaussures là où je les avais laissées et un petit garçon m’a dit :  « c’est normal ! Tu ne les avais pas mises à la bonne place  »
- une petite fille voulait me rejoindre pour écouter les lectures et il lui a été dit gentiment  : «  tu iras tout à l’heure. Tu sais que tu n’as pas terminé ton activité... » Cela n’a posé aucun problème et j’ai retrouvé cette ènfant un peu plus tard.
J’ai  été si  sensible â cette fluidité, cette ambiance feutrée  que j’ai demandé à Agnès de bien vouloir me permettre d’assister à des activités d’apprentissage. Dès que nos deux  agendas le permettront, j’aurai plaisir à découvrir d’autres voies et d’autres possibles."
Nelly Estripeau, mars 2018

"Un petit retour pour vous dire que S. parle beaucoup de son séjour à la maison de Montessori, il nous raconte avec joie les activités, les chants, les jeux… bref ce séjour l’a aidé à passer un cap, merci pour toute l’attention que vous lui avez portée vous et votre équipe."

V., G , parents, avril 2018


"Bonjour Agnès,
Je prends enfin le temps de t'envoyer un petit mail après la semaine au centre de loisir qui ne fut pas de tout repos et qui s'est finie par un enfant qui m'a griffé la main à sang!
Donc je tiens à te remercier sincèrement pour le stage que j'ai eu la chance de faire dans ton école.
Merci pour ton accueil chaleureux, ta gentillesse, ton partage de connaissance, merci pour le temps que tu as pris pour répondre à mes questions ou simplement pour discuter.
Merci aussi à Astrid et à Sophie qui m'ont fait partager leur quotidien et à qui j'ai aussi posé beaucoup de questions et qui ont toujours pris le temps nécessaire avec moi.
Merci pour votre patience, pour votre bienveillance à toutes, je me suis sentie très bien dans votre équipe,  et ce fut 8 semaines de plaisir à vos côtés et au côté des enfants!
Je suis partie avec les larmes aux yeux, mais pleins de jolis souvenirs avec vous et avec les enfants. Je suis ravie d'avoir pu les suivre et les voir évoluer au quotidien pendant tout ce temps, et suis curieuse de voir où ils en seront d'ici quelques mois!
Ce fut bien plus qu'un stage pour moi, mais plutôt "un bout de chemin" extrêmement enrichissant, à tous points de vue... Ce fut un bonheur de venir chaque matin, de tout coeur MERCI!!!!
"
Mélanie D, Maman en reconversion CAP Petite enfance, opticienne, avril 2018

 

«  L'école Montessori de Cornebarrieu, une véritable école Montessori qui n'en a pas que le nom et il y en a peu ! 
Tout est pensé dans les moindres détails pour permettre aux enfants de s'épanouir dans un environnement de qualité : approche humaine bienveillante fidèle à la pensée montessorienne (point le plus important et qui n'est pourtant pas monnaie courante même dans les écoles Montessori), dans le respect de l'enfant, de ses émotions, de ses besoins, de son rythme. 
Le cadre extérieur exceptionnel a été aménagé avec autant d'attention que l'intérieur des classes. 
Exceptionnel aussi le soin apporté à la propreté des lieux, aux repas : traiteur local éco-entreprise travaillant avec les apprentis d'Auteuil, donnant la priorité aux produits locaux et bio à un prix modique, réchauffage au four classique et non pas à micro-onde, dans des bocaux en verre et non en plastique, etc...
Cette école qui est pour moi unique sur Toulouse, est née de beaucoup de travail, de réflexion et d'investissement personnel de la part de la directrice Agnès, de son équipe et de ses proches, avec dans l'esprit de favoriser la concentration, le développement de la confiance en soi et de l'estime de soi des enfants qui y sont accueillis au sein de 2 classes (3 à 6 ans et bientôt pour les 6 à 12 ans). Je souhaite une longue et belle vie à cette école. » 
Jeanne,Maman et éducatrice Montessori AMI 3-6, mai 2018

 

"Au cours de ma formation académique d'Educatrice Montessori AMI à l’ISMM de Lyon, j’ai tenu à effectuer mes stages au sein d’ambiances différentes, afin d’enrichir mon socle de références.
Très intéressée par le projet pédagogique et l’environnement exceptionnel de la Maison Montessori de Cornebarrieu, j’ai contacté Agnès Burlin.
Au-delà de l’accueil prévenant qu’Agnès m’a réservé dès nos premiers échanges téléphoniques, j’ai pu apprécié lors de mon stage d’observation, puis de mon stage pratique d’un mois en mars 2018, le professionnalisme, l’écoute attentive, le partage d’expérience, l’esprit d'équipe (avec les assistantes) et la qualité des outils pédagogiques (suivi, matériel mis à la disposition des enfants, qualité des présentations des activités à chaque enfant respectant les codes AMI...), qui m’accompagnent et m’inspirent encore aujourd’hui dans ma pratique d’Educatrice Montessori.

Agnès a un niveau d’exigence et une rigueur qui correspondent parfaitement à ce que je recherchais d’un tuteur.
L’ambiance préparée qu’elle a créé est un modèle, en comparaison avec différentes ambiances que mes collègues de promotion ou moi-même avons côtoyé.
Son approche pédagogique est empreinte de son amour pour les enfants, qui le lui rendent bien d'après ce que j’ai pu voir...
Elle m’a offert l’opportunité de m’exprimer et de mettre en oeuvre des actions concrètes en lien avec mes observations, au service des enfants, preuve d’une bonne confiance mais surtout d’une grande ouverture d’esprit."

Isabelle Folio - Educatrice Montessori 3-6 ans, avril 2018

"J'ai effectué un stage d'observation à la maison des enfants – École Montessori – de Cornebarrieu du 22 au 25 mai 2018.

Je tiens à souligner la bienveillance de toute l’équipe envers les enfants. Je constate que les enfants ont envie d'aller à l’école‚ ils s'y sentent bien.
L'un des points essentiels de la pédagogie Montessori est d'encourager l'autonomie d'un enfant et l'initiative.
Les activités ne sont pas imposées par l’éducateur. Les enfants sont libres de choisir leurs activités et mémorisent plus vite. ( Elles sont présentées au préalable par Agnès)
Agnès adopte donc une attitude de retrait et observe. Si l'enfant manifeste clairement qu'il a besoin d’informations. Agnès l'aidera et prendra du temps pour chaque enfant.
Agnès s'investit beaucoup auprès des enfants et leur transmet les valeurs telles que le respect des autres‚ de l’environnement.
Les enfants prennent confiance en eux grâce à cette pédagogie."
Angélique Dorémus, Maman et en formation dans la petite enfance, mai 2018

Une école où on se sent bien” cela prend enfin du sens quand on rentre dans la maison Montessori de Cornebarrieu. 

Les enfants ont le sourire, sont très concentrés et s’épanouissent pleinement dans leurs activités.
Les apprentissages sont nombreux dans un environnement plus qu’adapté à chacun de leur besoin.
Des écoles Montessori comme celle ci sont rares. L’équipe pédagogique mêle douceur, bienveillance et respect du rythme de l’enfant. 
Tout est mis en place pour le bien être propre à l’élève.
Mon stage d’observation dans cette école m’a permis d'améliorer ma posture d’enseignante en prenant exemple et des conseils de la directrice.
En 3 jours, j'ai su que c'était Montessori, cette école!"
                                                                       
Delphine, enseignante école publique aujourd’hui éducatrice Montessori, juin 2018

 

"Bonjour,Agnès

Ce petit mot pour vous redire combien j'apprécie l' intervention que je fais dans votre établissement.

Je ne l'ai pas fait par snobisme ou curiosité,mais pour faire partager mon plaisir de lire et le transmettre à des enfants comme je le fais dans d'autres écoles.

J'ai trouvé chez vous un climat serein et non bruyant où les enfants bien que semblant être laissés à eux mêmes sont très structurés et disciplinés dans le choix de leurs activités. L'équipe pédagogique présente

et prévenante accompagne chacun avec douceur lorsqu'un incident survient....

Je n'ai aucune compétence pour juger la qualité de l'enseignement,car je viens lire des contes (c'est tout!!!).mais je peux confirmer que les enfants semblent épanouis,joyeux et respectueux,et.. se chamaillent aussi comme c'est nécessaire à leur évolution....

Ce message n'a pour objectif que de vous dire combien il est plaisant de ressentir le plaisir des enfants!!

Merci,encore à vous et à votre équipe."

Danièle B, lectrice, juin 2018

"Compte rendu d’observation de la maison des enfants de Cornebarrieu pour la période du 11 et 18 juin 2018
Je soussignée Céline Marot épouse Ganne certifie avoir réalisé deux journées d’observation au sein de la maison des enfants de Cornebarrieu, dans le cadre d’une réorientation professionnelle.
J’ai eu la chance de réaliser cette expérience suite à la rencontre avec Agnès Burlin, lors d’une formation de l’Institut Supérieur de Maria Montessori (ISMM) en janvier 2018, qu’elle abritait dans ses locaux .
J’ai ainsi pu observer le déroulement de journées de jeunes enfants évoluant au sein de l’ambiance 3-6 ans de l’école de Cornebarrieu:
Les enfants arrivent le matin et sont accueillis par l’éducatrice, Agnès, et ses assistantes, Astrid et Sophie , en fonction des plannings. Les enfants sont accompagnés afin que la séparation avec leparent se passe bien. La plupart d’entre eux vont, avec l’une des référentes, à la fenêtre, afin que la séparation se fasse en douceur.
L’ambiance est apaisée. Les enfants prennent à leur rythme des activités. Agnès s’occupe individuellement de chaque enfant en répondant à leur demande de présentation d’activité, l’enfant étant très attentif lors de l’échange. L’ambiance est douce et sereine. Agnès est à l’écoute des besoins de chaque enfant et reste toujours souriante et attentive lors des échanges. Astrid et
Sophie veillent à ce que chaque enfant soit occupé à une activité et travaille dans le calme.
L’ambiance est respectueuse de chacun et bienveillante.
En fin de matinée les enfants procèdent à un rassemblement. Ces jours-là, Agnès chante avec eux des chansons. Les enfants sont enthousiastes.
Lors du repas nous déjeunons tous ensemble, en étant répartis sur plusieurs tables à échelle d’enfants. Les enfants font preuve d’eux-mêmes d’une grande autonomie en mettant le couvert, débarrassant la table etc. sous le regard toujours attentif et bienveillant d’Agnès d’Astrid et de Sophie.
Les enfants vont ensuite, après leur récréation, soit à la sieste soit en temps calme, avant que le rythme de l’ambiance ne reprenne.
Après le départ des enfants, j’en profite pour échanger avec Agnès, et m’imprégner des albums qu’elle a soigneusement réalisé tout au long de sa formation. Sa passion de l’enfant et de la pédagogie et son sens du partage sont enthousiasmants.
Ces journées d’observation ont été très riches et m’ont permis de vivre une belle expérience.
L’ambiance sereine et calme, le professionnalisme d’Agnès et de son équipe, leur sens de l’observation et de l’écoute de l’enfant, permettent à l’enfant de se révéler et de se construire en profondeur, en harmonie, dans le respect de chaque individualité et la tolérance d’autrui. Je réitère chaleureusement mes remerciements à Agnès pour ce beau partage."                                                                                                                                                                               Céline Marot épouse Ganne, juin 2018


"
Compte-rendu d’observation de la Maison des Enfants de Cornebarrieu pour les périodes d’observation du 1 au 6 février 2018 et du 11 au 13 juin 2018.
Animée depuis toujours par la passion de la pédagogie, j’ai décidé de suivre une formation à la pédagogie Montessori sur la tranche d’âge des 3-6 ans. Cette formation a eu lieu dans les locaux de La Maison des Enfants de Cornebarrieu les 27 et 28 janvier 2018. A l’issue de cette formation, j’ai demandé à Madame Agnès Burlin, directrice de l’établissement, s’il m’était possible d’observer sa “classe”. Cette dernière à de suite accepté malgré un nombre de demandes d’observations importantes. Il est à noter que j’avais auparavant contacté de nombreuses écoles en région parisienne et que toutes mes demandes étaient restées infructueuses, ces établissements refusant souvent d’ouvrir leurs portes.

Dès le premier jour d’observation, j’ai remarqué que les enfants n’étaient pas dérangés par ma présence et avaient l’habitude d’être face aux “observateurs”. Ainsi, il y a, chaque jour, plusieurs adultes qui sont témoins de l’accueil réservé aux enfants, de la manière dont on s’adresse à eux ou encore de l’ambiance générale de la “maison”.

Le matin, les enfants arrivent de manière échelonnée, ils disposent dès leur arrivée d’un petit espace personnel et d’un “arbre de présence” qui leur permet de savoir qui est arrivé. Puis les enfants entrent dans la salle d’activité, choisissent ce qu’ils ont envie de faire (de nombreuses activités sont à leur disposition telle que du Yoga, de la peinture, de la musique, de la lecture, des activités sensorielles, de la cuisine, de la relaxation …). En fin de matinée, les enfants sont réunis pour un temps d’échange collectif et de chansons. A cette occasion, chaque enfant peut, s’il le souhaite, présenter un objet/livre de sa maison à ces camarades.

 

Aux alentours de midi, les enfants s’installent pour le repas, ceux qui le désirent prennent des responsabilités comme aider à mettre la table. Le repas est bon, équilibré et les quantités généreuses. Lorsqu’ils ont fini, les enfants vont se brosser les dents à tour de rôle et partent en récréation, dans le jardin de l’école, aménagé, vaste, bien entretenu et très agréable.

 

Par la suite, les plus petits vont à la sieste, les grands ont un temps calme de relaxation ou de lecture et les enfants entament ensuite les activités de l’après-midi. Les plus petits dorment le temps dont ils ont besoin et se réveillent naturellement, de manière échelonnée.
En fin d’après-midi, un goûter leur est proposé suivi de la récréation et du retour des parents.

Lors de ces deux périodes d’observations, j’ai ainsi noté que :

  • les enfants sont libres de choisir les activités qu’ils souhaitent pratiquer

  • leur rythme est respecté, ils peuvent aller au coin repos lorsqu’ils en ressentent le besoin

  • l’accueil est individualisé, enthousiaste et bienveillant

  • l’accent est mis sur l'accompagnement à l’hygiène, l’enfant peut aller aux toilettes quand il le veut, se lave les mains, se brosse les dents à la fin de repas…

  • les enfants bénéficient d’un vrai moment individuel et d’échanges de grande qualité lors des démonstrations qui se font avec douceur et bienveillance

  • les enfants sont demandeurs de présentations et d’activités et semblent prendre plaisir à être dans La Maison des Enfants

 

En conclusion, l’apprentissage des enfants de la Maison de Cornebarrieu se fait dans la bienveillance, la liberté et l’autonomie. Les enfants sont heureux de venir à l’école et sont accompagnés quotidiennement avec patience et douceur par Agnès Burlin, éducatrice et son équipe composée de Astrid et Sophie. "

Joy BORG, juillet 2018

"Ce que je peux retenir de mon stage c'est l'effet de la pédagogie Montessori sur l'enfant. Ce que j'ai appris c'est une remise en question perpétuelle sur mon comportement (et celle de l'adulte) vis à vis de l'enfant afin d'éviter de nuire à son développement personnel, tout en le respectant.

Mes observations durant ce stage en juillet m'ont amenés à cette conclusion : c'est l'adulte à s'adapter à l'enfant sans pour autant le laisser faire n'importe quoi.
Le professionnalisme et la bienveillance de toute l'équipe de La Maison Montessouri, envers les enfants accueillis dans votre structure, m'ont donnés quelques clés sur la manière d'accompagner un enfant. J'ai compris qu'il était important de faire attention sur la manière de s'adresser à un enfant et sur le comportement à tenir pour permettre à l'enfant s'épanouir à son rythme tout en le respectant.
Je remercie La Maison Montessori d'avoir participer à améliorer ma manière de faire avec un enfant.
Je vous souhaite le meilleur."
Baktha, Maman en reconversion ancienne secrétaire de direction,CAP petite enfance, juillet 2018



"Bonsoir Agnès,

C’est avec un grand plaisir que je partage des nouvelles malgré les 9342 km qui nous séparent, de mon caillou au continent 😉
Je travaille dans une petite école Montessori qui a ouvert l'année dernière.
Quel travail d’être à l’écoute de chaque enfant, de prendre le temps avec chacun d’eux, de les aider à se connaitre et à gérer leurs émotions. Quel travail de créer une coopération, une cohésion et de poser des limites pour que les libertés et besoins de chacun soient respectés dans le groupe.
À chaque minute, être partout, en toute sérénité  et empathie.
Depuis la rentrée, nous avons plus de remarques de parents que de soucis réels.
Je constate que beaucoup ne connaissent rien à la pédagogie.
Je ressens aussi que le fait de payer, leur donne une sensation de pouvoir exiger des résultats, qui me semble bien plus fondés sur leurs peurs ou toutes autres raisons plus personnelles que cohérentes liées à leur enfant.
Je rêve d’atteindre l’harmonie que j’ai vu dans ton ambiance lors de mon stage...
Trouver l’équilibre entre le lâcher prise et le tenir bon est un travail de tous les jours autant avec les enfants qu’avec les adultes.

Ce stage a mis la barre haute.
Cette semaine d’observation dans votre école m’a permis de voir ce dont parlait Maria Montessori; des enfants heureux de choisir leur travail et des adultes qui agissent avec bon sens, écoute et confiance envers eux. Une ambiance sereine grâce à un cadre sécurisant et des adultes bienveillants.
Et quel niveau à atteindre; en ce début d'année, nous avons du travail dans notre petite école afin de trouver une harmonie, celle observée pendant mon stage.

Du travail, une passion, des remises en questions, de l’empathie, de la patience...
Nous nous sommes rencontrés que pendant une semaine mais je pense, qu’à ces quelques échanges et ces nombreuses heures passées à observer sur une chaise, tu es une belle personne avec le don de pouvoir transmettre de belles valeurs.
Un grand merci à toi, un grand merci à l’équipe."
Aurélie, assistante Montessori AMI 3-6 à La Réunion, sept 2018

"Compte-rendu des séances de lectures à la maison Montessori – Cornebarrieu - Année 2017-2018

Je suis lectrice dans d’autres établissements scolaires publics en Maternelles. Responsable d’association de parents d’élèves, ayant fait du soutien scolaire -donc confrontée régulièrement à l’échec de l’apprentissage de la lecture donc à l’illettrisme- j’étais curieuse d’approcher la méthode Montessori sur laquelle je m’étais documentée.

En 2017, lorsque j’ai demandé si je pouvais venir en "observatrice", en quelque sorte, vous m’avez spontanément ouvert les portes de votre petit monde que je ne connaissais pas. J’ai apprécié votre transparence.

Vous m’avez ensuite gentiment proposé de venir faire quelques séances de lecture et j’ai accepté de poursuivre par là-même mon «observation» suivie très rapidement par une autre lectrice.

 

Il est normal, aujourd’hui, puisque vous avez signé une convention avec Lire et Faire Lire et que vous allez accueillir des lectrices tout au long de l’année que je vous livre avec franchise mes remarques et mes impressions.

J’avoue que j’avais quelques doutes sur l’efficacité de cette pédagogie sur certains enfants qui auraient pu se «laisser vivre» ou auraient préféré jouer plutôt que d’apprendre.

 

Lorsque les enfants vous réclament de faire telle ou telle activité je vous vois répondre immédiatement à leur demande avec toute une pédagogie bien réglée, sans qu’il n’y paraisse. Le «sans qu’il n’y paraisse» étant important pour moi dans la mesure où dans les autres maternelles que j’ai traversées et que je traverse encore le fait de faire tous ensemble, en même temps, la même chose, aboutit inévitablement à des cris envers celui qui freine parce qu’il est distrait, fatigué, ou récalcitrant… il se voit alors rappelé à l’ordre, par un hurlement (au cas où il serait sourd, aussi…) action très agressive tant pour lui que pour les autres.

Le fait que tout le monde chuchote me parait tellement reposant pour vous, comme pour les enfants. Pas de cris ! Quel plaisir !

Juste parfois une excitation justifiée : «Les messieurs sont venus nous faire le jardin ! »

Je dois constater que pendant toutes les heures que j’ai passées avec vous j’ai entendu une seule fois un enfant pleurer et encore parce que c’était un mauvais réveil de la sieste. Je n’en reviens pas ! Votre mode de fonctionnement me parait beaucoup plus «doux» pour les petits : puisqu’il évite les crises d’autorités des enseignants ou des assistant(e)s.

Je me souviens d’un petit garçon qui voulait peindre et de vous entendre répondre : «d’accord, prends un plateau sur la 2ème étagère, met 1 gobelet (de telle couleur…) 3 pinceaux… » il y avait dans votre réponse outre le fait de préparer la peinture, du calcul, des indications sur les couleurs… je me suis fait la réflexion que, sans s’en rendre compte, ce petit garçon apprenait à distinguer les couleurs, à compter… simplement en préparant son activité.

Le fait d’être seul avec vous ou en petit groupe évite les blocages dus au fait de devoir répondre devant toute une classe : à 3, 4 ans on ne sait pas forcément ou bien simplement on n’en voit pas l’intérêt. Alors c’est moins stressant de le faire devant 3 paires d’yeux que devant 30.

 

La partie éducative : j’étais surtout inquiète sur les règles et la discipline : des enfants qui font ce qu’ils veulent, quand ils veulent cela pourrait donner lieu à une belle pagaille. En fait je me suis rendue compte que dans votre établissement non seulement la discipline existe, elle eststricte, mais surtout maîtrisée et expliquée donc acceptée. Je vous ai vu avec un grand calme «recadrer» un enfant qui dépassait les limites depuis un moment en lui expliquant pourquoi il devait quitter l’activité. Son comportement n’a jamais été qualifié mais vous lui avez expliqué en quoi il dérangeait les autres. L’éducation à la vie en groupe : dans notre société on dit souvent JE, savoir dès le plus jeune âge qu’il y a aussi LES AUTRES me paraît essentiel.

Les règles sont établies une fois pour toutes, et les enfants les connaissent parfaitement : lorsqu’au début nous, les lectrices, nous en avons enfreint une par mégarde, nous nous sommes vues rappelées à l’ordre… non pas par vous… mais par les enfants et sans ménagement ! et cela m’a fait sourire. Vous n’avez même pas à intervenir.

 

Vous êtes très rigoureuse avec nous aussi : les consignes sont précises et les limites, à ce que nous pouvons faire, fixées avant même notre arrivée.

Les enfants sont toujours sous le regard d’au moins 2 ou 3 personnes. J’apprécie cette rigueur en ce qui concerne la sécurité et je vous l’ai dit.

 

Nous avons eu l’occasion d’arriver à la fin de la venue de 2 inspecteurs de l’IA. Je trouve rassurant pour les parents que votre établissement soit aussi inspecté, comme les autres.

 

Je me pose encore des tas de questions : Quand un enfant a du retard, comment faites-vous ? Est-ce qu’il y a des enfants qui ne demandent pas ? Que se passe-t-il dans ce cas ? Est-ce que tous les enfants sont suffisamment stimulés (puisque c’est sur ce point précis -la stimulation- que la méthode Montessori est basée) ? Est-ce qu’il y a des séances imposées ? …

Lors des journées portes ouvertes j’ai pu voir que certains parents étaient très impliqués (et très actifs), est-ce aussi le cas tout au long de l’année ?

Comment se passe le retour à la scolarité « traditionnelle » ?...

Autant de questions que je vous poserai puisque je reviens avec plaisir cette année 2018-2019 faire régulièrement la lecture aux enfants."                                                     

Danielle  Trabet, ancienne enseignante universitaire– Septembre 2018

 

« Notre fille à passée 2 ans à la Maison Montessori de Cornebarrieu.
Elle s’y sentait très bien et s’est epanouie dans ce milieu. Notre fille a beaucoup évoluée grâce à Agnès et son équipe. A l’ecoute mais aussi dans la fermeté d’apprendre aux enfants à être autonome et à apprendre à prendre soin des autres et de soi-même. Nous l’avons vu grandit après ces 2 années.
C’est une chance d’avoir ce type d’etablissement sur la région Toulousaine.
Nous avons quitté à contre coeur cette école suite à un démenagement dans une nouvelle region où nous n’avons pas trouvé de bonne école montessori telle que celle d’Agnès. Merci encore à elle et à son équipe ! »
Laura, Florent, Eva, septembre 2018
"Dans cette école, ce qui m'a émerveillé en premier, c'est l'entraide, la coopération, qu'il y a entre les enfants, le calme qui règne dans l'ambiance, le respect mutuel entre les enfants et les adultes, le libre choix des activités que les enfants ont, l'envie de découvrir et de redécouvrir, la motivation, l'engouement qu'ils ont pour les reponsabilités dont ils s'investissent eux-mêmes et surtout le respect de l'équipe envers les enfants concernant leurs besoins, ce qu'ils veulent faire ou non, leurs rythmes différents d'éveil, de sommeil, d'observation et de mouvement... Agnès, Astrid et Sophie sont attentivess à tous ces besoins qui évoluent en fonction de l'âge des enfants, de leur développement psychologique, émotionnel, social et familial, et ce tous les jours et tout le long de la journée.
L'observation, le temps de la réflexion et les réponses apportées à toutes mes questions, m'ont permis de réaliser la grandeur de la pédagogie de Maria Montessori et son but : instruire les enfants en leur permettant de devenir autonome, connaître les règles de vie au sein d'une communauté, société et être capable de s'adapter au monde de demain en respectant les autres et eux-mêmes.  Ici, Agnès investie chaque instant de la journée dans ce but et entoure la route que chaque enfant choisi d'arpenter sur un chemin toujours cadré et bienveillant.
C'est une chance d'avoir été parmi eux, de côtoyer des personnes investies d'une mission et de voir des enfants si curieux avec autant envie d'apprendre."
Angélique Turoche, Maman et animatrice sportive, octobre 2018


" J'ai été amenée à travailler à l'école Montessori en tant que prestataire d'atelier pour les enfants sur plusieurs demi-journées cet été.

J'atteste que la directrice, Mme Agnès Burlin, a toujours fait preuve de sérieux, d'un grand professionnalisme ( j'ai pu observer rapidement des évaluations de fin d'année) et d'une grande bienveillance envers tous les enfants. Elle a toujours été attentive à comprendre les besoins exprimés des enfants qu'ils soient calmes ou agités. Je ne peux que rendre hommage à sa patience et son dévouement.
Je n'hésiterai pas une seule seconde, à lui confier mes propres enfants."
Nathalie Leclerc, formatrice et thérapeuthe, octobre 2018

 "Bonjour Agnès, Merci de votre accueil au sein de l'école.
J'ai beaucoup observé l'ambiance que vous avez mise en place, le choix des matériaux et des activités, le soin réservé au cadre, la chaleur de l'ambiance. Les enfants semblaient bien orientés, bien occupés. L'espace est organisé de manière très claire. J'ai observé de quelle manière la plus jeune de vos enfants acquérait de l'assurance dans les activités qu'elle apprenait à connaître. J'ai noté à quel point vous parliez bas tout au long de la journée. Les éducatrices sont beaucoup plus en retrait, discrètes que dans d'autres modèles que je connais. L'ambiance est de manière générale très calme et favorable à la concentration. J'ai trouvé les interactions entre les enfants eux-mêmes très intéressantes. Ils apprécient de se montrer des activités, d'apprendre ensemble.

Par rapport au travail en jardin d'enfant que je connais en Allemagne, il y a certains points communs. La mixité d'âge et le rôle de l'espace en tant qu'éducateur numéro 1. Nous nous décrivons aussi plutôt comme accompagnateurs d'apprentissage plutôt que comme enseignants. Chez nous par contre, une plus grande place est accordée à la motricité globale. Le jeu libre a également un rôle plus grand. Chez nous, nous ne parlons pas de récréation. Les moments passés dehors en jeu et activité libre font pleinement partie de la pédagogie.

J'ai beaucoup observé lors de ces journées et admiré de belles situations d'apprentissage. Merci pour tout l'amour que vous mettez dans votre travail."
Géraldine Gay, éducatrice berlinoise et animatrice nature, novembre 2018.

"Je tenais à vous remercier du fond du coeur pour m'avoir permis d'observer dans votre école pendant 2 jours. Depuis cette expérience je pense régulièrement à vous, et admire la qualité du travail que vous avez engagé.
Votre exigence a mis la barre haut et c'est tant mieux ! Du coup il n'y a pas que les enfants qui absorbent... les adultes qui viennent vous voir peuvent aussi s’imprégner de ce que vous offrez 😊. Maria Montessori parle de "l'environnement préparé" et il est en effet rigoureusement bien préparé dans votre école. Tout y clair et accueillant. Aussi votre attitude très douce, bienveillante et ferme m’a permis de voir que oui c’est possible avec autant d’enfants. J’ai été bluffée. Je tenais à vous dire un grand merci pour ce que vous inspirez."
Agathe Duval, Maman , novembre 2018


"J'ai assisté à une journée d'école avec de beaux moments d'émotions, de bienveillance, de découvertes, de patience, d'envie, de questions existentielles, de respect, de rire, de colère aussi, de domination parfois.. tout cela est un beau condensé de la vie! Merci à vous de m'avoir ouvert les portes de chez vous. J'ai trouvé que dans votre méthode d'apprentissage résonnait du "grand Montessori", comme dans les livres, comme ce que j'imaginais. Bravo pour votre bienveillance et votre investissement pour les enfants. Vous avez une belle équipe aussi, qui n'est pas de trop avec Sophie, Astrid et parfois Julie."
Pauline Gaborit, Proteuse de projet de MAM Montessori, décembre 2018

"merci à vous 3 pour ce que vous apporter à nos enfants, votre amour votre patience et votre accompagnement..."
 S et Y, Parents, décembre 2018

"Pour cette fin d'année, tous les parents avaient à coeur de vous transmettre cette petite carte, afin de vous dire: Un Grand Merci! pour votre patience et votre écoute dont vous avez fait preuve cette année. Nous avons tous conscience que nos enfants ont énormément de chance d'évoluer avec une équipe éducative AU TOP! Nous rêvions d'une école du bonheur , et bien, vous l'avez créée! comme une pierre précieuse, nous souhaitons vous préserver... Joyeux Noël à vous..."
Les parents décembre 2018

"Chère Agnès,

J'ai pris un peu de temps pour me relire et essayer de prendre un peu de recul tout en "digérant" tout ce que j'ai pu apprendre en passant ces 2 semaines à vos côtés. Pardon d'avoir beaucoup écrit. J'espère que cette lecture et ce partage seront agréables et intéressants.
Tout d'abord, votre cadre est extraordinaire, vraiment très agréable, lumineux, dans un écrin de verdure. Tout est là, le matériel est dense mais vous veillez à ce qu'il soit toujours prêt et bien rangé. Au tout premier regard, j'ai pensé qu'il y en avait vraiment en abondance, mais après réflexion, il est parfaitement compréhensible de devoir en proposer un certain nombre pour varier les activités, car le cerveau se met à hiérarchiser au fur et à mesure que l'on découvre et s'approprie les activités et le motif de chaque ustensile/pièce, où tout est parfaitement pensé pour faire sens. L'ordre extérieur est donc progressivement intégré et du coup la pensée s'organise et se structure, pour l'avoir moi-même vécu, et l'ordre devient "intérieur" également.
Ensuite, merci de m'avoir proposé un stage d'observation. Un stage "actif" pour commencer aurait été moins profitable car il se passe tellement de choses dans une ambiance Montessori, qu'en effet, il faut absolument prendre le temps d'observer. Chose que nous ne sommes pas trop habitués à faire, pris dans le tumulte de la vie moderne: il faut faire vite et bien! (quelle pression!).
J'ai tenté de m'extraire de mes préjugés et partir avec un regard vierge, en sachant que j'avais lu un petit peu la pédagogie Maria Montessori, effectué la formation (avec Minimots), mais finalement en situation concrète, j'ai réalisé que j'étais inexpérimentée malgré mon statut de mère ayant une approche et un "état d'esprit Montessori".
Par ailleurs, je vois que le rôle de mère est bien différent du celui d'une éducatrice. Cela change le regard qu'on peut porter sur les enfants et sur son comportement. Je peux me rendre compte que tout préjugé rend également les choses difficiles car il est source d'erreurs de jugement et d'appréciation. Je comprends qu'il est important dans une ambiance que l'enseignant prenne toujours du recul sur ses actions et son rôle, ceux-ci ayant une répercussion directe sur les enfants en assurant le rôle de modèle, et par conséquent, ce qu'il fait peut être tout aussi destructeur que constructif/eur. L'enseignant doit vraiment se donner les moyens d'être le plus irréprochable possible.
Je suis ravie de ce stage car j'ai pu conforter ma connaissance de notions abstraites et voir comment elles prenaient forme dans une situation réelle et concrète qui comporte bien plus de nuances et de subtilités que dans la théorie. 
Le rôle de l'éducateur/trice est donc une préoccupation première qui porte sur l'analyse de ce qu'est un enfant réellement, ses besoins et ses intérêts, dès lors qu'on lui enlève la pression liée à la performance et qu'on le guide au travers d'activités individualisées.
L'enfant chemine et c'est un privilège d'avoir pu assister au cheminement de certains enfants. Celui- ci est lent et évolutif bien qu'irrégulier, notamment j'ai vu le besoin de "régresser pour mieux avancer", chose que je connaissais mais je n'avais pas encore intégré totalement. Bref, j'ai vu à travers les actions des enfants (comportement individuel ou en groupe, activités menées avec ou sans accompagnateur) tout un panel de subtilités et de phénomènes que j'avais lus, tels que :
- l'esprit absorbant en action et leur vitalité intellectuelle, telles des étincelles dans leurs yeux illustrant cet élan naturel et cette envie innée d'apprendre et de comprendre le monde,
- les définitions de la concentration et l'attention, et leur différence.
- la construction et l'émergence d'un esprit structuré, je pouvais parfois le voir jusque dans leur gestuelle organisée ou leur motricité fine qui est mise en œuvre à travers les activités dédiées aux 3-4 ans de vie pratique, par exemple, même pour les plus jeunes ). Cela me rappelle le rôle majeur de la "main" comme "outil de la pensée" évoqué dans mes lectures et constructeur de l'intelligence.
- les activités menées sans explications avec tâtonnement illustrant la zone proximale d'apprentissage, dont Céline Alvarez parle dans son livre,
- les activités présentées par toi avec une bienveillance constante, en pleine conscience, et la reconnaissance pour l'adulte mais aussi pour eux-mêmes. Dans ces moments-là, on pouvait voir dans leurs yeux toute l'admiration, la reconnaissance pour toi, en un mot l'Amour pour les autres et pour eux-mêmes mais aussi pour le Modèle que tu représentes et le Savoir que tu détiens!
- le respect mutuel notamment pour l'activité d'autrui, qui montre que peu à peu ils comprennent les avantages de la vie de groupe dont l'entraide et la joie de partager (D'ailleurs ils adorent les moments de regroupements avec les chants, les histoires, la présentations des mardi et vendredi matin!),
- les conflits qui s'opèrent en chacun des enfants et qui peuvent entraver l'apprentissage intimement lié à leur équilibre psychique et émotionnel. J'ai été étonné de voir à quel point les enfants, qu'ils soient introvertis ou extravertis, sont authentiques et leur personnalité ressort vraiment. C'est ce qui m'a le plus interpelée si je compare au ressenti que j'ai d'une pédagogie dite "classique" ou bien "horizontale".
- le contrôle inhibiteur, lorsque leurs petits doigts brûlent d'impatience d'intervenir ou de toucher l'activité d'un autre copain. Mais que c'est difficile! Pourtant les enfants y arrivent magnifiquement tout de même, grâce à votre patience et constance!
- la courbe de concentration des enfants et ses fluctuations en fonction du profil de chacun et des jours. J'aurais fait l'erreur de les faire sortir en récréation, dès que le ton sonore augmente dans la classe le matin aux alentours de 10h. Mais j'ai aussi remarqué le bourdonnement relatif, signe d'une effervescence et de stimulation dans l'apprentissage,
- le fait de constamment solliciter le corps à travers les activités. Je connaissais en théorie le matériel et quelques présentations. Cela semble banal à dire mais je trouve que le déroulé de ces présentations et le matériel sont vraiment intelligents et bien pensés pour proposer un canal de sortie à l'énergie débordante des enfants et aussi pour développer les compétences sociales (communication, écoute ou empathie, entraide, compréhension des exigences du groupe). D'ailleurs à ce propos, il arrive souvent que les enfants se mettent spontanément en groupe, parfois juste en groupe de 2, pour une activité. Je trouvais cela vraiment intéressant et profitable comme situation. Alors j'ai été étonnée que vous insistiez auprès de chaque enfant pour qu'il prenne une activité seul.  Après réflexion, et après ce stage, je comprends que vous ne souhaitez pas laisser trop ce phénomène "d'assistance" se mettre en place. J'imagine que cela n'aiderait pas certains enfants à trouver leur propre motivation d'apprendre s'ils font tout en groupe. Voici un autre défaut que j'aurais pu avoir, en ayant tendance à laisser faire...
- la volonté intrinsèque et l'enthousiasme d'apprendre puis l'émergence d'une autodiscipline qui se développe chez certains enfants quand il commence réellement à être intéressé par un domaine ou une activité. Alors que d'autres, sont encore au stade de comprendre le fonctionnement de l'ambiance et la dynamique de groupe, et ils doivent encore effectuer tout le cheminement nécessaire au développement des habitudes de travail, de la coordination et surtout d'observer pour se concentrer!
De manière générale, j'ai vu que les enfants tournent beaucoup mais cela n'empêche pas le processus d'apprentissage de se faire pour autant, notamment pour ceux qui sont introvertis ou anxieux (. D'ailleurs, j'ai pu remarquer qu'au final les enfants plutôt extravertis ne sont pas les mieux placés pour absorber. Ils perdent beaucoup d'énergie, changent souvent d'activités, se mettent plus facilement à chahuter ou sont les premiers influencés dès que l'un des enfants proposent de "rechercher les limites" ou bien "sortir du cadre". J'y ai vu la difficulté de tout cet élan vital qui cherche à se canaliser.
D'autres, selon moi, trouvent un chemin moins habituel pour se canaliser. Un certain garçon se canalise beaucoup à travers les interactions de groupe, avec les autres, il aide et se sent utile, cela le valorise et le responsabilise. Une petite fille, elle, s'est révélée "très artistique et détailliste". Elle a vraiment beaucoup changé ces derniers temps. J'avais choisi de l'observer tout particulièrement et je ne l'ai pas regretté. Elle a suivi une évolution tout à fait intéressante pendant ces quelques jours de stage. Intuitivement, au début, j'avais souhaité la rassurer, ce qui n'aurait pas du tout été bénéfique et n'aurait fait que conforter sa "déviance" de chercher le réconfort auprès de l'adulte avant d'écouter ce qu'elle ressent. Je vois l'utilité majeure de ne pas Féliciter, sauf cas particulier, ou Encourager mais plutôt soutenir et accompagner, et aussi l'importance de l'environnement (un endroit, des gens et une atmosphère agréables et chaleureux)
- l'importance de l'enseignant d'intervenir à bon escient,lorsqu'il s'agit de les laisser découvrir leur erreur, s'il y a, ou bien de les guider vers un type d'activité, ou bien encore au contraire de les laisser s'aventurer. Ce point est le plus difficile pour moi car j'ai été beaucoup conditionnée à souligner l'erreur ou échec (la réussite étant culturellement "normale" et donc non mentionnée), c'est dans cette mesure que j'ai pris conscience de mon travail de "dé-construction" à effectuer personnellement. Je comprends maintenant que ce changement d'attitude ne peut être fait qu'avec de l'observation et du recul mais aussi de l'intuition afin de comprendre l'état psychologique de l'enfant et sa personnalité entre autres.

- dans le but également de canaliser leur énergie, l'intérêt des rituels au travers des responsabilités quotidiennes, qui jouent un rôle dans la construction de l'image de soi et la confiance en soi entre autres, (ce qui m'a manqué personnellement jusqu'à ma majorité, des responsabilités!),

Pour l'aspect "variété des activités", vous proposez plein de choses! Les sorties à la médiathèque, séances de sophrologie, les chants en langues étrangères diverses! Ils comprennent les chansons et connaissent vraiment une grande variété de chants et de sonorités! C'est un super tremplin pour donner envie et accompagner l'apprentissage de la culture. Le monde ne s'arrête pas à la France, ou quelques pays, je n'ai fait cet apprentissage personnellement que vers 6 ou 7 ans, en primaire! Ils ont vraiment une conscience du monde dans sa globalité et surtout sa diversité qui selon moi est excellente.
J'ai compris que vous ne vouliez pas donner de primeur à l'anglais, ce que je comprends. Et j'ai été étonnée de leur excellent accent en anglais, alors qu'il n'y a pas de bilinguisme à proprement parler. Je me suis interrogée, est ce que le bilinguisme à la Maison des Enfants n'est pas plus pertinent pour les familles qui ont réellement un intérêt et enjeu pour l'anglais?
Et pour qui il est évident qu'ils seront en recherche un établissement bilingue dans le but de le mettre en pratique concrètement et non pas artificiellement?
Pour finir, je pense que ce stage a été d'autant plus bénéfique que j'ai pu à la fois observer les enfants mais aussi votre comportement à l'égard d'eux. Vos réponses étaient toutes aussi formatrices que les comportements des enfants face aux activités. Notamment, lors de disputes, vous ne prenez pas prendre part, vous êtes plutôt dans le questionnement de manière détachée et vous rechercher les faits en toute objectivité. Il n'est pas nécessaire de sermonner. Je vois que les enfants savent très bien ce qu'ils ont fait en mal, le plus souvent, et qu'il est bien plus productif de ne pas souligner le négatif mais de leur demander ce qu'ils pensent de la situation. Il est stupéfiant de voir que les sentiments d'équité et de justice "sociale" sont déjà présents en eux. Dès lors, il ne reste plus qu'à les rappeler à leur bon sens, s'ils ne l'ont pas déjà fait entre eux de manière instinctive, comme j'ai pu le voir parfois. Bref, en un mot, il s'agit de leur faire confiance!
Ce sera la conclusion de mon observation, ce qui en ressort, ce sont la "foi" et la confiance en l'être humain qui révèlent toute sa potentialité, alors qu'on s'imagine devoir faire beaucoup d'efforts pour acquérir toutes les qualités intellectuelles, émotionnelles et sociales, nécessaires à la construction d'une futur adulte éclairé, sociable et heureux.
L'être humain est certes faillible, avec ses limites ainsi qu'un apprentissage long, or sans être naïve ou bien utopiste, à travers cette pédagogie, je suis fascinée chaque fois que je vois ce potentiel d'amour incroyable et inné chez un enfant."

Sandrine Biribent, Maman en reconversion, novembre 2018

"Je profite de ce mail pour vous remercier sincèrement d'accueillir notre fils pendant les vacances, depuis le dernier séjour de D. début Mars, il s’est mis à communiquer oralement sur ces journées de manière fulgurante, pour notre plus grand plaisir. Il continue à nous parler de Doudou, des poules & Toctoc régulièrement J".

A., Maman d'enfants venant à l'école en accueil vacances, mars 2019

"Je vous remercie pour cette belle semaine passée avec vous et les enfants. J’ai pris beaucoup de plaisir à observer cette classe, son fonctionnement, sa vie…. J’ai constaté que les enfants comme les adultes avaient l’air heureux d’évoluer dans cette ambiance. Et j’ai beaucoup appris, ce qui va m’aider considérablement à affiner ma posture « montessorienne » !

Ce qui m’a le plus marquée c’est que cette classe 3-6 illustre complètement la phrase de Maria Montessori : de l’ordre extérieur nait l’ordre intérieur. Cette classe très ordonnée, propre, bien entretenue, dans laquelle une attention est portée aux moindres détails, permet aux enfants de ressentir une sécurité quand chacun sait ce qu’il a à faire et à quel moment, mais aussi crée un climat de confiance puisque l’enfant sait ce qui est attendu de lui, sait l’exprimer, et peut de ce fait évoluer en toute sérénité.

J’ai noté que les enfants étaient à tous moments responsabilisés de manière bienveillante, afin qu’ils comprennent l’importance du travail des autres, de l’environnement, et puissent donc prendre confiance en leur propre personne. Cela a donné de beaux exemples de collaboration : des enfants proposant des présentations à des plus jeunes, des activités en commun où chacun avait identifié son rôle et sa position vis-à-vis des autres.

J’ai beaucoup appris sur la posture de l’éducateur avec toi, Agnès : communication positive, rigueur bienveillante, maitrise d’une attitude de retrait juste suffisant tout en soutenant l’effort de l’enfant.

Avec Astrid et Sophie, les assistantes, j’ai aussi appris sur la gestion de classe : une présence active mais calme, qui assure un rythme quotidien apaisant et rassurant pour les enfants.Une très belle semaine d’observation profitable !

A propos des enfants, j’ai bien sur constaté que certains avaient encore du mal à trouver une activité, ou à trouver leur place; je n’ai pas observé de recette « miracle » dans mes stages… si ce n’est ce que vous faites déjà : leur donner confiance, les responsabiliser, et faire preuve d’une patience en or pour y arriver !Alors merci de m’avoir accueillie pendant ces quelques jours !

Je vous souhaite à toutes les 3 une belle réussite avec cette école, et surtout que tous vos efforts soient appréciés à leur juste valeur !"

Cécile B., éducatrice Montessori en observation, avril 2019

"Je voudrais remercier Agnès et son équipe de m'avoir permis de vivre ce temps précieux au sein de leur école pendant 6 semaines. De nombreux moments de partages, un bel endroit où on peut voir la joie de vivre des enfants et où l'on s'y sent bien! Merci Agnès pour ce bel exemple que tu donnes, pour transmettre ta passion et toute ta bienveillance. Bien plus qu'un stage, une belle expérience, très enrichissante tant sur le plan humain que professionnel. "

Julie Valero, assistante Montessori 3-6 AMI et éducatrice AMI 3-6 en formation, avril 2019

 "Bonjour, ma formation d’assistante MONTESSORI 3-6 AMI est maintenant terminée .                                                                     Je voulais vous remercier de m’avoir accueillie et de m’avoir permis de faire l’observation au sein de votre école. J’en garde un très bon souvenir.                                                                                                                                                                                Bonne fin d’année à vous et votre équipe .Cordialement ,"

Agnès Gourgues, assistante Montessori 3-6 AMI, juin 2019

"C’est tout à fait par hasard, que nous sommes tombés sur cette petite école à Cornebarrieu.Nous cherchions une école à taille humaine pour notre fille plutôt timide et réservée, le choix d’une petite école nous paraissait rassurant.

En effet, comme toutes les mamans du monde, j’appréhendais beaucoup la 1ère rentrée des classes de notre petite princesse et je voulais trouver l’environnement idéal pour le développement et le bienêtre de mon enfant.

Nous avions entendu parler vaguement des méthodes Montessori, mais ne connaissions pas vraiment les principes ni réellement ce en quoi cela consistait.

La visite de l’école et notre rencontre avec la directrice a été un réel coup de cœur.Nous avons tout de suite été surpris par ce cocon créé de toute pièce pour le bienêtre des enfants.

En effet, l’école porte bien son nom : « la maison des enfants » : l’ambiance était apaisante, dans un grand espace rangé avec beaucoup de matériel.

Dès le premier échange avec la directrice de l’école, Agnès, celle-ci s’est montrée très rassurante et très disponible. Nous n’avons pas cherché plus loin et avons tout de suite inscrit notre fille pour la rentrée.

Notre fille, plutôt timide a su, à son rythme évoluer au sein de cette école bienveillante et s’ouvrir aux autres. Pourtant, cela n’a pas été facile au départ, avec un refus de s’alimenter à l’école, un refus de faire la sieste les premières semaines. Cependant, l’équipe encadrante a été très présente dans ce démarrage compliqué et a beaucoup communiqué avec nous et aujourd’hui c’est un réel plaisir de voir notre fille s’épanouir tous les jours un peu plus.

Agnès est une enseignante et une directrice passionnée par son métier qui Aime les enfants (avec un grand A) qui sait les écouter et les comprendre. Donner de la liberté ne veut pas dire cependant que l’enfant doit faire ce qu’il veut, bien au contraire, pas de liberté sans cadre ! Agnès est consciente de l’enjeu de l’éducation dès le premier âge de nos enfants, c’est dès le premier âge qu’il faut inculquer aux enfants les valeurs de respect d’autrui, la préservation de notre nature, notre terre, la non-violence…

Elle a une équipe formidable en laquelle nous avons, mon mari et moi une totale confiance. Elle et son équipes savent se mettre au niveau des enfants et leur expliquer simplement les choses tout en leur donnant un cadre et des responsabilités.

Chaque enfant, à tour de rôle, sur la base du volontariat, peut choisir une responsabilité : s’occuper des animaux, être chef de table… La pédagogie Montessori s’adapte vraiment au rythme de l’enfant, chaque enfant découvre et choisi de nouvelles activités concrètes chaque jour : chacun à son niveau et chacun à son propre rythme avec beaucoup d’autonomie.

Je n’ai cessé tout le long de l’année qui s’est écoulée, d’être étonnée de l’évolution fulgurante de notre fille. Nous sommes très fiers d’elle et des nombreux progrès qu’elle accomplit tous les jours grâce à l’école. C’est une vraie petite fleur qui s’est ouverte et je tenais vraiment à remercier cette équipe formidable qui constitue la Maison des enfants Montessori à Cornebarrieu."

Aurélie.B, Maman, juillet 2019.

"Merci encore pour tout le travail titanesque que vous mettez en place pour le bien être de nos chérubins."

L.G., Maman, juillet 2019

 "Notre expérience à lécole montessori .

Mon expérience na pas démarré de la manière des plus nobles. Comme bons nombres de parents qui se «tournent» vers des solutions dites alternatives, les raisons qui mont conduites à pousser la porte de la maison montessori nétaient pas une profonde conviction en cette pédagogie mais plutôt une ferme volonté de ne pas laisser mon fils-si petit-livré à lui-même dans lune de ces «usines» à maternelle.A vrai dire, la pédagogie montessori, je nen connaissais que ses grandes lignes et jétais davantage mû par une profonde peur du système classique et plus particulièrement de létablissement surchargé dont mon enfant relevait. Je ne veux pas pointer du doigt les écoles publiques et encore moins les enseignants et directeurs décole qui, malheureusement composent avec le peu de moyens quon leur donne (quils soient humains, matériels ou financiers) et malheureusement les récentes actualités en la matière témoigne de leurs souffrances et indignation face au rouleau compresseur de léducation nationale. Quelques rares petites écoles aujourdhui résistent et jespère que des actions vont être prises pour le bien des enfants qui nont pas la chance de pouvoir bénéficier de pédagogie dite encore aujourdhui «alternative». Pour en revenir à mon histoire, je devais trouver une solution pour la première année de maternelle de mon fils et vite!Je navais quune idée en tête: que mon fils soit accompagné au mieux dans son développement social, son développement cognitif et en adéquation avec les valeurs que nous tentons de lui inculquer. Alors, jai cherché, jai cherché et je suis «tombée» sur le site de la maisonmontessori de cornebarrieu. Je me suis dabord renseignée car comme tout être humain normalement constitué et a fortiori en tant que parent, linconnu fait peur: est-ce que je ne fais pas derreur en intégrant mon fils dans ce type décole? Sera-t-il suffisamment stimulé pour développer son apprentissage? ou au contraire, sera-t-il trop stimulé? Va-t-il sadapter? Va-t-il être déconnecté du monde actuel? Je pense que ces questions sont légitimes pour tout parent inquiet du développement de leur enfant. Il est nécessaire dy répondre pour mieux avancer: lever nos craintes et croyances afin de ne pas se laisser submerger par le doute et la peur.Après une visite au sein de lécole où jai pu voir de mes propres yeux lenvironnement dans lequel pourrait évoluer mon fils,et ma série de questions posées à Agnès,mes craintes se sont alors envolées. Cest sûr, Louan devait intégrer cette école et ce, au péril dela circulation toulousaine que je devais affronter quotidiennement à laller et au retour...Me voilà alors soulagée, Louan intègrera bien la maison montessori. Je me renseigne alors un peu plus sur cette pédagogie puisque mon fils va suivre. Je me rends compte que Maria Montessori était médecin et que lélaboration de sa pédagogie reposait sur des observations comportementales quelle a pu entreprendre tout au long de sa vie professionnelle et des analyses scientifiques quelle en a pu tirer. Tiens, tiens, cette pédagogie me paraît de plus en plus intéressante; en poussant mes recherches, je comprends que cette méthode a fait ses preuves notamment dans laccompagnement des périodes dites «sensibles»dans laquelle se situe mon fils. Il parait quil ny a rien de mieux que de se confronter à lexpérience pour comprendre, donc nous allons nous aussi expérimenter et voir à lusage.Après une période dintégration toujours sensible pour les plus petits, mon fils sacclimate à lenvironnement et prend peu à peu ses marques.Il devient alors plus confiant (peut-être un peu trop dailleurs mais ça cest une autre histoire), il fait de gros progrès psycho-moteur et ça sen ressent à la maison. Je ne vous parlerai pas de cette douce et agréable sensation qui menvahissait à ce moment précis car javais fait le bonchoix (oui, il paraît quil faut savoir se lancer des fleurs aussi donc jen profite au passage pour mexercer).Je mintéresse alors encore plus au mode déducation, je me renseigne sur ce qui se cache derrière ce mot très à la mode quest la bienveillance (non non ce nest pas quêtre uniquement gentil!), je minforme également sur léducation positive, léducation non violente et essaye de mouvrir à ces thématiques qui étaient au fond assez loin de léducation que jai pu recevoir. Ce chemin se faisant, je minterroge aussi sur mon propre mode déducation car je suis persuadée que le comportement que je tiens aujourdhui à légard de mon fils va conditionner ma relation avec lui quand il sera adulte (et oui, un jour, il sera adulte).Toutes ces réflexions mont conduite à adapter mes pratiques, lever certaines croyances issues de mon éducationet de la société et mont également amené à travailler sur mon propre développement personnel que je continue aujourdhui dentreprendre.Il ny a pas dâge pour apprendre et expérimenter, jen suis la preuve. La route est encore longue et jespère quil en sera ainsi pendant longtemps. Notre expérience à la maison montessori nous a permis de remettre en cause certains principes et paradigmes sur nos propres modes de fonctionnement par le biais de léducation de mon fils. Pour cela, je suis ravie davoir poussée la porte de la maison montessori."

Emily, Maman, sept 2019.

"Bonjour Agnès, Je voulais vous dire que vous êtes une équipe pédagogique fantastique."

L. Maman, déc 2019

"Bonjour,
Comme convenu, je vous adresse le compte rendu de ma journée d’observation.

Au départ, on ne comprend pas ce qui se passe et ce que l’on voit mais si on se laisse gagner, peu à peu, l’image est plus nette. On dirait une ruche, bien ordonnée, avec le mouvement des abeilles qui dansent un ballet connu d’elles seules et dans le secret duquel on peut pénétrer si l’on est plein de respect.

C’est cela une partie de mon ressenti au sein de l’ambiance des 3-6 ans. Je me suis approchée doucement sachant que j’étais une invitée. Il y a beaucoup d’activité mais peu de bruit, du mouvement permanent mais peu d’agitation et une tension vers la recherche : recherche d’activité, d’apprentissage, de relations, de soi-même.

En arrivant, j’ai fait le tour de la pièce pour repérer le matériel, le mobilier, l’ordonnancement, la logique. Il y a aussi les plantes, les animaux, l’art, ce qui attire vers le beau, le vivant.
Les adultes favorisent le calme et la détente par le chuchotement, les déplacements lents et le fait de leur peu d’intervention auprès des enfants. J’ai remarqué, au moment de l’accueil, l’attention dispensée aux parents. Ceci est rendu possible par la grande autonomie des enfants. Un parent bien accueilli favorise la détente et le bien-être de l’enfant.

Les enfants circulent librement et prennent le temps de choisir une activité. Les plus grands, en général, se posent les premiers. Ils aident volontiers les plus jeunes mais les ennuient aussi en insistant ou en imposant leur aide. Chacun sait où trouver ce dont il a besoin. Les plus jeunes suivent les grands, les observent attentivement et cherchent à les « aider » aussi. On peut aussi observer l’autodiscipline à l’oeuvre chez les enfants qui ont l’habitude de l’école. Ils se tiennent à leur activité, vont jusqu’au bout ou jette un coup d’oeil vers l’adulte pour voir si il faut continuer. Après 10 heures, il y a de plus en plus d’activités en cours. J’ai vu deux enfants qui sont restés 45mn ou plus sur leur travail et une enfant plus jeune 20mn. Quelques uns apprennent en parlant, d’autres en écoutant, en regardant, en suivant, en faisant avec un autre.

Au niveau des relations, les enfants régulent les disputes dans la mesure du possible. Certains rappellent les règles, interviennent pour proposer une solution ou se tournent vers un adulte. D’autres préfèrent la dispute ou même la bagarre. Ils apprennent.
Les enfants racontent à leurs camarades ce qu’ils ont fait à la maison.
Quand l’un d’eux se fait mal, soit l’observateur ne réagit pas et le blessé se débrouille (il se frotte, verse une larme, juge que ce n’est rien devant le peu de réaction) soit l’enfant prend soin ( bisous, massage et proposition de le dire à Maman).
Ceux qui oublient un objet à ranger se font rappeler à l’ordre par ceux qui le voient.
Dans tout cela, le mélange des âges est un avantage non négligeable.

J’ai choisi un petit garçon et une petite fille à observer en particulier même si le choix a été difficile.

Il est arrivé en baillant et a lâché sa mère rapidement. Il me voit et détourne le regard. Il tourne dans la pièce. Très vite, il part à quatre pattes, rit, veut entrainer les autres à sa suite. Puis il prend un jeu mais il ne reste pas à l’activité.
Maintenant, il prend les trois couleurs, les pose comme une muraille, rêve, joue, communique avec des enfants qui passent, dit des bêtises, se cure le nez, rote, range et repart à quatre pattes.
De nouveau, il tourne dans la pièce. Avec un autre, ils touchent les balais mais ne le prennent pas.
Au moment du regroupement, il ne peut rester assis et, comme l'autre petit garçon a pris une activité, il le suit. Il revient s’assoir mais doit de nouveau quitter le regroupement à cause de son comportement. Il rejoint le petit garçon et un peu dissimulés par le poteau central improvisent des jeux. Un adulte intervient à cause du bruit.
Il s’approche du cercle, fait le tour, cherche une place et s’assied. Après le regroupement, il tourne, toujours avec cet autre petit garçon et vont voir le lapin.
Sophie, un des assistantes prend les deux garçons par la main et leur explique la situation. Plus tard, ils sont contre un mur à attendre l’adulte qui est occupé et ils s’amusent et font des grimaces. Ils ont l’air très heureux et complices. Après être passé aux toilettes, il regarde un grand à son activité puis tourne encore. Enfin, il s’apaise un peu mais ne prend pas d’activité. Il est de nouveau à la main d’un adulte.
Il prend une boite, la repose et découvre l’activité d’une grande qui est allée nettoyer le matériel. Il met de l’encre sur une plume, l’applique sur la feuille de la grande. Le grand qui l’a vu lui dit « Stop ! » mais il ne s’arrête pas et hausse les épaules.
Il part à la table voisine et pioche les «trois doigts » pour jouer avec. Puis il revient voir les plumes, se met de l’encre plein les doigts, pose sa main à plat sur une plume et repart.
Il s’assied par terre et observe autour de lui. La grande, qui ne s’est pas aperçue de son intervention, « écrit » le nom des plumes et range.
Il joue avec une petite qui tourne et s’agite.
Lui et le 1er petit garçon se retrouvent à la même table et font des puzzles. Ils y restent plus de 15 minutes, enchaînent les activités jusqu’à ce qu'il jettent les pièces par terre. Après une séparation par l’adulte, il va ennuyer d’autres enfants puis il se promène en disant « caca » mais sans succès.
Il doit rester assis près d’un adulte en attendant d’aller à table.
J’ai parlé avec lui à la fin du repas car il était seul à sa table. Il aime parler et écouter. C’est un enfant sensible et intéressant. Je pense qu’il apprend mais a encore besoin de se poser, de se trouver, de se sentir en sécurité et de grandir dans l’estime de soi et la confiance avant de se lancer dans des activités d’apprentissage à proprement parler.

Assez vite en arrivant, la petite fille  fait une activité au coin cuisine.
Elle va ensuite faire la vaisselle avec beaucoup d’application et fort longtemps. Quand elle a fini, elle précise à un petit garçon qu’il ne peut pas faire sa vaisselle car il y a un autre enfant avant lui. Il attendra très patiemment.
Elle participe au regroupement après avoir circulé dans la pièce et suce son pouce.
A la fin, quand tous les enfants se lèvent, elle reste à terre avec une autre et se lèvent les dernières.
En chaussettes, elle marche sur la ligne. Deux autres la suivent, puis un avec une bougie.
Elle marche toujours, cette fois en écartant les bras.
Elle prend la bougie à son tour puis la pose.
Elle va au coin repas pour prendre un bout de pomme mais ce n’est pas son activité et elle est écartée. Elle regarde.
Elle tourne encore, observe la cuisine.
Vers 10h, elle va chercher son doudou.
Elle tourne toujours, elle regarde un grand qui s’installe.
Elle avance à genoux puis marche.
Après la demande d’activité, elle prend un cadre d’habillage et elle le promène.
Au 2ème regroupement, elle regarde les clochettes, puis elle regarde les grands dont Issa avec la bougie.
De nouveau, elle est sans chaussons mais un adulte lui dit de se rechausser.
Elle va prendre une l’activité avec les plumes et l’encre.
Au moment de prendre autre chose, elle se fait renvoyer pour nettoyer et ranger.
Elle nettoie, nettoie toujours, joue, se lave les mains longtemps.
Elle semble une enfant à l’aise, dans l’école. Elle a intégré beaucoup de choses. Elle est en chemin pour d’autres apprentissages. C’est pour elle un endroit favorable à son épanouissement moral, physique, intellectuel et relationnel.

La majorité de ce qui se passe ici échappe à nos regards ou notre compréhension. En effet, ce qui est appris par l’ambiance, par le corps, par les relations s’imprime et marque l’enfant pour un temps ultérieur qui ne nous appartient pas. C’est à la fois un privilège et une leçon d’humilité.
Bravo à vous et merci à Astrid, à Sophie et à Amina.
J’ai aussi beaucoup apprécié le moment de discussion final avec Agnès. Je garde un bon souvenir de cette journée. Cela m’a ouvert à d’autres choses et d’autres questions pour ma propre vie."

Françoise M, 12 décembre 2020

"Agnès, Renaud, Kim, Astrid, Sophie 

Suite à la réunion d'hier sur zoom, je tenais à vous témoigner en toute simplicité ma reconnaissance pour votre engagement, soutien et implication dans l'éducation envers nos enfants et familles durant cette période de grand chamboulement.
La vie nous a fait développer de grandes facultés de jonglage entre travail avec les enfants, télétravail et tenir (essayer) une vie de famille et une maison 😉😄! Ce que nous imaginions impossible devient possible et toutes nos limites volent en éclat nous faisant grandir et évoluer.
Mon côté optimiste m'y fait voir des cotés positifs car plein de belles choses se passent.. nous avons regardé pousser les arbres des bourgeons, aux fleurs et aux fruits pour le plus grand bonheur de nos enfants ! Le printemps n'a jamais été aussi beau en qq sorte....
Notre enfant a soif d'apprendre et de découvrir le monde et s'intéresse de plus en plus à la géographie et la biologie .
Nous avons hâte de vous retrouver et de continuer à vivre cette belle expérience humaine au sein de votre magnifique ecole ! "
Anne. Maman, mai 2020

"Je voulais (et mon conjoint se joint à moi) réitérer nos remerciements envers toute l'équipe éducative (ainsi que Amina) pour tout ce que vous faites déjà en temps normal mais en cette période tout particulièrement.

On sait pourquoi on a fait le choix de mettre notre enfant au sein de cette école, auprès de vous et de l'équipe qui vous entoure. C'est dans les moments durs comme celui là qu'on s'en rend d'autant plus compte.

Ce qui était évident dans notre choix il y a 2 ans l'est davantage ces dernières semaines.
Les évidences, on ne met pas tout le temps de mots dessus mais il me paraissait important de vous faire part de nos pensées.
Merci énormément à toute l'équipe"
Gaëlle et Fabien,parents, juin 2020

"Votre école a été pour notre fille un havre de paix et d'épanouissement.
Nous avons pu voir M. âgée de 8 ans éclore et renouer avec le système scolaire.
C'est avec envie et bonne humeur que tous les matins notre fille se levait pour aller à l'école. C'est avec les yeux brillants de joie que je la récupérais en fin de journée.
C'était un réel plaisir autant pour elle que pour nous.
Vous et votre équipe avez accueilli M. avec bienveillance et écoute, vous avez su lui redonner confiance en elle et en l'école.
Malheureusement nous déménageons et c'est avec un immense regret que M. quitte son école.
Mille fois merci pour cette très belle année.
Longue vie à votre école Agnès!
Avec toute notre reconnaissance."

Katia et Fred, juin 2020.

"Je repense au soulagement lorsque j'ai su que ma fille irait dans votre école. Et après, aucun doute, seulement des réconforts de cette décision et de ce choix. Merci pour tout ce que vous apportez aux enfants, par votre cadre, en bienveillabce si chère à mon coeur de Maman. Merci aussi pour votre disponibilité. Une année bien atypique qui se termine, un repos bien mérité que ne prendrez que partiellement je le sais ;-)..."

Sophie, Maman, juillet 2020

"Voilà, 3 années se sont écoulées à vos côtés et nous sommes sur le point de démarrer une nouvelle aventure. Nos chemins se séparent.

Et c'est comme si je quittais un Amour!

oui, parce que mon histoire avec votre école et vous-même aura été une relation amoureuse en quelque sorte!

Avec la fougue que je peux ressentir et aussi, des moments-parfois- plus compliqués.

S'aimer-se faire aimer - s'accepter - se découvrir... Et comme dans une relation de couple qui dure depuis 3 ans: on se dévoile, on se montre tel que l'on est. Alors, on peut s'aimer par dessus tout et puis, se "désaimer". Mais, aimer, c'est bien d'aimer en définitive les défauts d el'autre ?! Vous m'avez offert tant de temps d'écoute, de conseils et de partage, Agnès...

Vous avez été bien plus qu'une directrice d'école... Vous avez été ma psy, ma coach, une épaule bienveillante.

Nan mais cette aventure!!!

Je suis heureuse que la 1ère école de ma fille fut la vôtre!

Elle a tellement évoluée!

Ma toute petite fille s'est épanouie et est devenue une petite grande; prête à découvrir le monde et en devenir actrice!

Moi aussi j'ai beaucoup grandi en 3 ans, et vous m'y avez tant aidé! Je suis devenue une Maman accompagnante et qui progresse en bienveillance.

Alors...

merci pour tout.

Merci pour ces 3 fabuleuses années.

Merci pour votre temps.

Je ne sais pas si c'est ça l'école!

Ce qui est certain, c'est que vous avez rendu cette aventure tellement humaine, on n'aurait pas pu espérer mieux!

Je ne vous oublierai jamais.

Vous avez contribué à la construction de ce que j'ai de plus merveilleux.

Merci."

Julie, Maman, juillet 2020

remerciements parents 2019-20-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

remerciements parents 2019-20-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Chère Agnès,

Nous avons frappé à la porte de votre école par conviction des bienfaits de la pédagogie Montessori. La Maison des Enfants porte bien son nom car c'est en effet un réel lieu de vie et d'apprentissage. Pour nous, vous avez réussi à faire vivre une école où l’âme de Maria Montessori et toute sa pédagogie vous accompagnent au quotidien, vous, et les enfants.

Nous sommes reconnaissants du travail mené et de la qualité de votre projet pédagogique. Mais surtout, ce qui restera de cette belle aventure commune (grands-parents, parents, enfants et éducateurs) c'est votre approche si juste des enfants, et le respect et la confiance que vous leur accordez. Bien à vous,"
Eléonore et Lilian, parents, nov 2020.
"Tout d'abord, merci de m'avoir laissé à la vie de l'école le temps de cette journée. Ce fut pour moi une totale découverte de l'enseignement Montessori et répond à une bonne partie de mes questions. Au cours d ela journée j'ai observé le comportement volontaire d ela plupartd es enfants pour mettre en oeuvre les activités d eleur choix grâce au riche matériel présent dans la classe. Le positionnement d el'éducateur et de l'assistante incite au calme par imitation et leur présence permet d'ancrer le groupe. La plupaty du temps, la diversité du groupe assure sa régulation. J'ai été étonnée du temps conséquent que les enfants passent sans accompagnement direct, mais constate qu'ils sont rarement oisifs et que les activités qu'ils mettent en oeuvre ont toujours un rôle pédagogique.
Les temps passés avec l'éducateur sont des temps de grande qualité et toute l'attention leur est accordée.
La prise du repas avec les adultes est un temps de vie autant qu'un temps pédagogique et est un élément important de la vie de groupe. C'est aussi un temps de responsabilisation de l'enfant.
Cette journée m'aura fait réfléchir sur les notions de responsabilité, d'autorité versus "laisser-faire" et de rythme de chacun. Encore merci! "
Dora, observatrice en ambiance élémentaire, décembre 2020.

 "Compte-rendu suite à une matinée d'observation à la Maison Montessori de Cornebarrieu – ambiance 3-6 ans

 Lorsque j'arrive, Agnès et Sophie sont déjà occupées à ranger et préparer la classe pour la journée qui s'annonce. La directrice met de la musique : c'est un CD d'Yves Duteil. « Prendre un enfant par la main », quoi de plus emblématique dans une ambiance Montessori ? Le premier enfant arrive à 8h pour la garderie. Son papa fait ses salutations depuis la porte et s'en va rapidement. Je suis étonnée qu'il ne reste pas plus et que l'enfant se débarrasse de ses vêtements seul, puis enfile, toujours tout seul, son tablier et ses chaussons. De là où je suis assise, il me semble pourtant encore assez petit : il doit avoir environ 3 ans. Quelle autonomie à son âge ! Puis je me souviens que les conditions sanitaires actuelles imposent un protocole strict, qui n'autorise probablement pas les parents de rentrer dans la classe. Mais tout de même, je suis impressionnée par l'indépendance de ce si jeune enfant ! Petit-à-petit, d'autres enfants arrivent. Les parents restent au portillon à l'extérieur et c'est Marion qui les conduit, par petits groupes, à l'intérieur. Après s'être préparés, ils attendent patiemment au vestiaire l'heure de rentrer en classe. Agnès discute avec eux en chuchotant. Ils sont tellement discrets qu'aucune conversation ne parvient jusqu'à moi. Pendant ce temps, j'ai le loisir de regarder tout autour de moi. J'essaie d'identifier les différents espaces : Langage, Calcul, Géographie, Vie Pratique, Arts Plastiques... Je constate que la classe est décorée : tableaux aux murs, objets sur les étagères. A 8h25, quelques enfants s'avancent dans la classe et se dirigent vers les toilettes. Ils vont visiblement se laver les mains. Je suppose là aussi que c'est une pratique qui a dû être systématisée suite à la pandémie. Les enfants qui sont prêts commencent à s'activer. Ils choisissent l'activité qui leur convient, vont s'asseoir à une table ou s'installent au sol sur un tapis qu'ils déroulent. Je les trouve très sérieux et concentrés. D'autres cherchent quoi faire, font le tour des activités. Je m'attarde sur le comportement d'un enfant qui a choisi une activité pratique qu'il ne parvient pas à exécuter. Il essaie à plusieurs reprises puis va finalement reposer son plateau, sans montrer un seul signe d'énervement, d'épuisement ou de découragement. Une enfant demande à une assistante d'allumer le chandelier qu'elle tient dans les mains. Je me demande bien ce qu'elle va faire : elle suit, bien droite et concentrée, la ligne ovale dessinée au sol, en avançant un pied devant l'autre. Après avoir terminé, elle examine les éventuelles traces de cire tombée le long de son parcours et les décolle doucement à l'aide d'un grattoir. Plus loin, à l'écart, j'entends un enfant pleurer. Il réclame son papa. Agnès reste près de lui et le console en lui parlant doucement. En regardant ces enfants affairés, un mot jaillit tout à coup dans mon esprit : ruche ! On dirait véritablement des petites abeilles, chacune occupée à sa tâche, dans un bourdonnement uniforme. Si un enfant parle trop fort ou se met à courir, il est aussitôt repris par l'un des adultes : en classe on chuchote, on se déplace lentement, on respecte le travail des autres. On entend des bruits de matériels qui s'entrechoquent, des plateaux qui sont sortis, rangés, des bribes de conversation, un enfant qui chante en travaillant... le tout formant un bruit régulier et agréable. Astrid fait tinter une cloche qui annonce le moment du regroupement. Chacun termine son activité et la range soigneusement avant de venir s'installer en cercle derrière la fameuse ligne tracée au sol. On se dit « bonjour » en chanson en nommant chaque personne présente dans la salle. A la fin des chansons, Astrid distribue les responsabilités : nourrir les poules, nettoyer la cage de Toc-Toc le lapin, arroser le potager... et oriente quelques enfants vers des activités spécifiques de Calcul ou de Langage. J'en déduis que ces enfants ont besoin d'y travailler plus en profondeur. Agnès et Marion présentent, durant toute la matinée, de nouvelles activités aux enfants, en tête à tête. Une fois l'activité présentée, c'est au tour de l'enfant de la reproduire. L'éducatrice laisse ensuite à l'enfant le choix de recommencer encore, sans leur présence, ou de reposer l'activité. A chaque fois, l'éducatrice demande à l'enfant l'activité qu'il aimerait voir présentée, elle oriente parfois son choix vers une matière spécifique tout en lui laissant la liberté parmi toutes les activités de la discipline précisée. J'observe deux fillettes qui font leur activité en même temps, chacune la sienne, assises face à face sur leur propre tapis, patientant jusqu'à ce que l'autre termine pour ranger, reprendre une autre activité ou se l'échanger. L'une d'elle, fière d'avoir réussi, montre son activité terminée à sa camarade. Deux autres enfants ont choisi la même activité mais qu'ils pratiquent à tour de rôle. Je constate que dans ces deux cas, les enfants n'ont pas le même âge : c'est un « grand » et un « petit ». D'autres enfants sont plus solitaires. J'aperçois également un groupe de quatre enfants installés sur la même activité : l'un questionne les autres. Quelques heurts durant la matinée. Qui entrainent une discussion avec un adulte et se terminent par un gros câlin ! Je m'attarde sur une enfant en particulier. L'une des deux copines. Elle a quitté son duo et a rejoint la cuisine. Ne pouvant la voir depuis mon point de vue, je décide de changer de place. Elle est occupée à couper du fromage, qu'elle grignote distraitement en regardant autour d'elle. D'autres enfants sont installés aux tables voisines, un couteau à la main. Ils prennent leur collation matinale. Une petite fille mange un kiwi, puis va porter son couvert à l'évier et fait sa vaisselle. La jeune fille que j'avais suivie se lève pour aller à la rencontre d'autres copains dans l'espace cuisine et laisse son activité en place. Je me demande : « Terminera-t-elle son fromage ? Rangera-t-elle son activité ? Va-t-elle reprendre son travail ? » Elle ne me semble plus du tout concentrée. Elle terminera et rangera finalement mais, jusqu'à la fin de la matinée, elle « butinera » de ci, de là, sans but précis a priori, allant à la rencontre de l'un, observant un autre, souvent accompagnée de son amie. Elle demeure discrète, ne nuit à personne. Peut-être « travaillera »-t-elle davantage un autre jour, peut-être a-t-elle besoin de cette liberté de ne « rien faire » ou presque aujourd'hui. Ou bien apprend-elle quand même, malgré les apparences : après tout, elle entretient des liens sociaux en discutant avec les uns et les autres ! Je serais bien curieuse de connaître l'avis éclairé de l'éducatrice sur ce type de comportement. Le comportement d'un autre enfant me questionne. Il va s’asseoir près de moi sur la demande d'une assistante qui lui confie une activité. Il n'ouvre pas tout de suite la boîte, il la fait glisser et tourner sur la table. Il finit par l'ouvrir et la manipuler distraitement. Il s'agit d'une activité de calculs : il faut positionner le nombre de jetons correspondant aux chiffres allant de 1 à 10. Il rêvasse, joue avec les jetons, regarde autour de lui. Il demande finalement l'aide de Sophie qui lui répond « Je sais que tu peux le faire. Mais tu n'as pas envie. Ce n'est pas pareil. » Je ne connais pas la raison pour laquelle il a eu cette activité à faire. Besoin d'y travailler ? Nécessité de le séparer de ses camarades ? Il n'y met en tout cas pas du tout d'entrain ! Quelques minutes plus tard, il est à moitié couché au sol à cause d'un jeton tombé à terre. Il tarde à se relever. Marion l'a aperçu, elle lui demande de s’asseoir. Puis, estimant apparemment qu'il ne s'y mettra jamais, elle l'invite à ranger son activité, ce qu'il fera de n'importe quelle façon. De nouveau, je me demande quelle est l'analyse de l'éducatrice ou de l'assistante face à cette situation. Je n'ai pas toutes les informations pour en déduire quoi que ce soit puisque je n'ai pas su la raison pour laquelle on lui avait confié cette activité. En observant d'un côté les éducatrices, de l'autre les assistantes, je pense avoir pu cerner leurs rôles respectifs : les éducatrices font les présentations d'activité à un enfant à la fois, toute la matinée, et les consignent dans un cahier individuel, tandis que les assistantes notent les activités reprises par les enfants, aident s'il y a manifestement besoin, font régner l'ordre et rappellent aux enfants de ranger (ou mieux ranger) si cela n'a pas été fait convenablement. J'ai été surprise comme chacune prenait régulièrement les enfants dans les bras pour un câlin. Ces enfants venaient d'eux-mêmes vers elles les bras grands ouverts, visiblement en besoin affectif à ce moment-là. A 11h25, Marion fait sonner la clochette. Chacun range et vient s'installer au niveau de la ligne. Astrid rappelle les responsables de table qui se dirigent vers la cuisine. Autour du cercle, on chante, on danse aussi. Un temps est consacré à la présentation d'un objet ramené de la maison. Plusieurs enfants ont souhaité exposer un objet qui leur tient à cœur : pour l'un c'est sa veilleuse, pour l'autre sa petite voiture. Marion les aide à verbaliser la raison pour laquelle ils ont amené cet objet en particulier et ils le montrent à la classe en faisant le tour du cercle. Petit-à-petit, chacun est appelé à se laver les mains puis à aller s'installer à table. La matinée est déjà achevée. Je remercie chaleureusement Agnès, Marion, Sophie, Astrid et Ludivine pour leur accueil. Cette immersion au sein de l'ambiance 3-6 ans a été une belle découverte. Je suis ravie que ma fille intègre le groupe dans quelques mois. Je suis persuadée qu'elle s'y épanouira et reviendra chaque soir à la maison plus grandie. Merci !"

Chloé, Maman, 27/04/21.

"MATINEE D’OBSERVATION D’UNE AMBIANCE MONTESSORI 3-6 ANS

Le choix du terme « ambiance » plutôt que de « classe » m’avait interpellé. J’en avais un peu compris les raisons mais j’ai pu mieux en apprécier les implications en ayant la chance d’observer une matinée pour les enfants de 3-6 ans.

En effet, il s’agit réellement d’offrir aux enfants les conditions les plus propices à leur développement tant au niveau du savoir faire que du savoir être.

L’environnement matériel est propre, en bon état, très harmonieux, avec des couleurs qui sont lumineuses et gaies, mais qui ne sont pas agressives.

Les objets du quotidien sont de beaux objets.

Le matériel est soigneusement rangé : un emplacement pour chaque chose et chaque chose à sa place. J’ai pu observer que les enfants veillent scrupuleusement à ce que les activités soient rangées à leur place correcte.

Les enfants portent une blouse et des chaussons identiques pour, je suppose, mieux laisser la place à la concentration et à l’identité propre de chacun pour s’exprimer.

L’ambiance sonore où chacun veille à ne pas parler trop fort est propice à l’expérimentation des activités. L’équipe pédagogique est particulièrement attentive à chuchoter pour s’adresser aux enfants et à rappeler les règles si un enfant perturbe le travail des autres par un niveau sonore trop élevé.

Régulièrement les règles sont rappelées par l’éducatrice ou les assistantes si cela est nécessaire : lever la main pour demander quelque choses en regroupement, prendre une activité pour ceux qui ne souhaitent pas être dans le regroupement, ne pas parler trop fort…

Il y a globalement un respect de ce que chacun fait. Les enfants savent qu’ils peuvent faire appel à un adulte si nécessaire pour les aider dans leur activité ou intervenir dans leur relation avec un autre enfant.

Des temps de regroupement sont proposés et non imposés aux enfants. Ceux qui dérangent le groupe malgré les remarques sortent du groupe.

Le regroupement du lundi matin permet de se saluer en chanson, de répartir les responsabilités de la semaine qui se font au volontariat et qui sont très attendues par les enfants. Puis ceux qui le souhaitent peuvent partager à tour de rôle un moment de leur quotidien pour lequel on le remercie.

Concernant les activités, j’ai pu observer une sorte de ballet où les enfants se servent des activités, travaillent puis les rangent à leur place dans une complète autonomie. D’autres observent ou interagissent.

Les enfants sont à l’écoute de leurs besoins et peuvent se servir une collation si nécessaire. Il s’agit d’une réelle activité qu’il gère en totale autonomie.

J’ai été surprise et impressionnée par une petite fille prénommée L. qui a coupé dans une grande concentration des morceaux de fromage, les a mangés puis a lavé et essuyé la table et le matériel. Elle a cassé de la vaisselle et cela ne l’a apparemment pas émotionnée. Cela est une tâche comme une autre et elle a nettoyé les bris de verre puis rangé le matériel à sa place avec je trouve une grande maturité.

Il y a un réel respect de l’enfant : tant dans son identité propre que dans les conditions de travail qui lui sont offertes, que dans la confiance dans la gestion de matériel délicat selon les capacités de chacun : l’eau, la manipulation d’une allumette pour allumer une bougie, un couteau ou un économe rasoir, un coupe-oeuf…

La scène d’une petite fille en massant une autre m’a aussi interpellée. Cela n’est pas courant que le bien-être du corps soit pris en compte à l’école. J’ai compris ensuite en observant l’éducatrice masser puis être massée par une enfant que cela fait partie des apprentissages proposés aux enfants.

Les présentations d’activités se font par l’éducatrice avec des gestes élégants, lents et posés puis elle invite l’enfant à expérimenter l’activité. Cela se fait en présence d’autres enfants qui peuvent ainsi bénéficier de cette observation selon leurs besoins.

La nature fait partie intégrante de la vie à l’école : des responsabilités sont proposées pour gérer les différents animaux avec l’accompagnement d’un adulte.

Un grand remerciement à tous, enfants et équipe pédagogique, pour m’avoir permis de partager ces moments de vie qui me permettent de mieux affiner ma compréhension de la pédagogie Montessori et d’encore mieux comprendre ce que pourra vivre mon enfant à la rentrée scolaire.

Je suis très touchée par le profond respect de chaque enfant que j’ai pu ressentir tout le long de cette matinée d’observation."

Catherine, Maman, 17/05/21.

"Je me permets d'exprimer ma reconnaissance à travers ce témoignage sur le site de l'école afin de partager notre expérience avec d'autres parents.

De mars 2019 à fin juin 2021 mon fils Victor, lourdement handicapé, a pu être accueilli 2 demi-journées par semaine, il est scolarisé avec les 3 à 6 ans.
Ainsi mon enfant a pu bénéficier de la pédagogie Montessori , de ce lieu paradisiaque, ainsi que de la gentillesse et la bienveillance des éducatrices.
Je tiens à remercier la directrice Mme Burlin et son équipe pour leur ouverture d'esprit, leur patience et leur implication."
 
Céline Kikano, Maman, juin 2021.
"Merci Agnès... A vous et à toute votre équipe!
C'est un soulagement et un pur bonheur de savoir notre enfant dans une école comme la vôtre! Vous lui donnez les clés pour toute sa vie et je mesure chaque jour l'importance de cet accompagnement bienveillant, exigeant et précis. C'est de la dentelle....
C'est cela qui m'émeut, je crois...
Aussi, ne vous y épuisez pas trop: on compte sur vous, encore pour de nombreuses années! !!
N'hésitez pas si vous avez besoin d'une quelconque aide, on est là aussi pour ça, pour s'entraider les uns les autres et montrer l'exemple à nos enfants. 
Avec toute mon admiration"
Virginie, Maman, juin 2021 .

remerciements Adriana juin 2021

Famille d'Adriana, juin 2021 .

remerciements Lola juin 2021

Famille de Lola, juin 2021 .
"J'ai intégré l'école de Cornebarrieu dans le cadre d'un stage afin de valider mon cap aepe.

Je suis une juriste en reconversion professionnelle afin de devenir assistante maternelle.

La première étape du stage a été l'observation. On s'installe dans un coin de l'ambiance et on reste discret. On peut alors découvrir le fonctionnement de l'école sur plusieurs jours. Cela a plusieurs intérêts majeurs.

Le premier est de comprendre le déroulement des étapes de la journée. En tant que future assistante, il faut repèrer les tâches à effectuer mais également comment se positionner face aux enfants. Cette tâche d'observation doit être active pour être efficace. On repère également les dynamiques entre les enfants mais également leur façon de travailler. Cela permet d'acquérir un positionnement d'observateur en retrait face à l'enfant afin de le laisser avancer. 

La deuxième étape est la mise en action. Personnellement, j'étais impatiente de pouvoir participer. Mon objectif était d'accomplir les tâches simples afin que l'équipe puisse se consacrer aux tâches plus complexes. Il y a beaucoup de petites choses a effectuer qui peuvent faire une grande différence. L'observation m'a permise d'être rapidement autonome et de savoir où on pouvait avoir besoin de moi tout au long de la journée. L'équipe m'a donné confiance en moi pour que j'ose par la suite aller plus loin dans les activités comme superviser les activités extérieures, le repas ou encore proposer une lecture pour le temps calme. 

La troisième étape est l'émerveillement. De nature anxieuse, j'avais en tête que les enfants avaient constamment besoin qu'on les aide. Ma surprise fut grande de constater à quel point ils peuvent faire preuve d'autonomie. Cela m'a vraiment remise en question: il faut leur faire confiance. 

En 9 semaines, j'ai constaté l'évolution de certains enfants. Je n'ai pas connu de ma vie un tel sentiment de gratitude en les voyant grandir. Les plus petits s'expriment de mieux en mieux; les plus grands se projettent vers le 6-12; les plus timides osent un peu plus... C'est aussi pour moi l'occasion de me rendre compte à quel point ils sont déjà tous unique avec une personnalité propre. 

Je tiens à remercier chaleureusement Agnès pour m'avoir permis d'entrer dans son univers. Offrir cette éducation a son enfant est un précieux cadeau et une belle preuve d'amour. "

Ludivine H., secrétaire juridique en reconversion, juillet 2021.

"Compte rendu d’observation Du 3 au 7 mai 2021

En tant que professeur des écoles en école publique, je suis convaincue de la pertinence et du bien-fondé de la pédagogie Montessori pour le développement des enfants. J’ai suivi les formations courtes de Minimots afin de pouvoir faire évoluer ma pratique en classe. Après 3 ans de mise en place dans ma classe de cp/ce1, je me trouvais confrontée à plusieurs problématiques et j’ai profité de mon congé maternité pour venir observer le fonctionnement de l’ambiance 3-6 ans de la maison Montessori à Cornebarrieu.

Passé le portail, j’ai été accueillie chaleureusement par Agnès, et j’ai découvert la cour, ses poules, ses aménagements, sa verdure, et la grande bâtisse de brique qui abrite les classes.

L’entrée dans l’ambiance se fait par le vestiaire ou chaque enfant retrouve sa blouse et se prépare en toute autonomie, sous le regard bienveillant d’une des assistantes de l’ambiance. Puis après avoir passé le coin repas, je me suis installée sur une des chaises d’observation et j’ai pu étudier l’organisation de la pièce. La salle a de larges baies apportant beaucoup de lumière naturelle. Chaque aire d’apprentissages est facilement repérable, l’ordre et le calme règnent dans la pièce.

J’observe les enfants entrer progressivement dans l’ambiance. Certains discutent à voix basse à propos de leur weekend, d’autres s’installent à une table avec une activité, d’autres encore marchent et observent leurs camarades. Ce que j’ai très bien saisi lors de cette semaine d’immersion, c’est que chaque geste, chaque parole poursuit un objectif : accompagner les enfants de 3-6ans dans la construction d’un ordre extérieur et intérieur.

Assise dans un coin de la classe, j’observe. Agnès m’a demandé de ne pas intervenir, certains élèves viennent tour à tour me parler avec discrétion ! Ils viennent pour me poser des questions sur moi, pour que je les aide ou juste pour me parler de la vie de la classe, puis ils repartent à leurs activités. Je leur rappelle que mon travail est d’observer et que je ne vais pas leur répondre. Il n’y a pas de récréation en dehors de la pause méridienne, mais chacun fait une pause, à sa manière, quand bon lui semble, et cela ne pose pas de problème.

Les activités se font seul, au sol sur un tapis, ou à une table. Il y a plus de mouvement dans le milieu de la matinée mais quelques rappels, simples mais intransigeants, du type « Et si tu allais chercher une activité ? » suffisent bien souvent.

Ce qui m’a le plus touchée, c’est le calme qui règne dans la classe. Les élèves arrivent de façon échelonnée entre 8h et 8h45 : pas de précipitation avant la fermeture de la grille, on peut discuter quelques minutes à l’entrée, prendre le temps de s’installer. Chacun choisit sa place, chacun va à son rythme pour commencer sa journée de travail. Seuls deux temps de collectivités d’environ 15 minutes en début et en fin de matinée : une clochette retentit pour signaler aux enfants qui le souhaitent qu’un rassemblement va avoir lieu et qu’ils peuvent s’y joindre en s’asseyant sur l’ellipse tracée au sol. Certains enfants préfèrent continuer l’activité qu’ils ont commencée.

Le temps semble ne pas être le même ! Le repas de midi est également à la charge des enfants. Ils mettent eux-mêmes la table avant de s’installer pour manger, puis ils débarrassent, se brossent les dents et sortent jouer dehors. Je suis un peu surprise par les règles concernant le repas qui sont strictes : gouter à chaque plat sinon on ne mange pas le suivant, rester à table tant que l’assiette n’est pas terminée.

De mon point de vue, ce fonctionnement qui permet de construire les règles de courtoisie pourrait parfois aller à l’encontre de l’écoute de ses besoins pour prendre soin de soi (déterminer ses gouts, suivre sa faim, …).

Après le repas, le temps de jeu libre dans le jardin est très apprécié des enfants. Ils interagissent en toute autonomie, sous la surveillance d’Agnès. Ils peuvent grimper, courir, sauter, etc… par beau temps et sous la pluie. C’est un temps d’exploration libre : exploration de leur capacités motrices, exploration de leur environnement, exploration des interactions sociales. Je suis frappée par l’autonomie de ces enfants dans leur travail.

Le mardi était le jour de la permaculture. Tous, par petits groupes sont allés s’occuper du jardin et du potager accompagnés d’un intervenant extérieur à l’école et de Marion. Chaque jour, des enfants sont désignés pour s’occuper de leur environnement : nettoyer la cage du lapin, de la tourterelle et des poules, arroser les plantes, nourrir les poissons et la tortue, etc… Une fois les responsabilités réalisées, les activités sont au libre choix des enfants.

Alors l’une va dessiner à la table lumineuse, l’autre compte les perles des carrés de puissance, certains font des puzzles de biologie ou de géographie ; pour une même activité, l’une vient prendre ses 6 crayons de couleur d’un coup, l’autre fait huit allersretours. Une activité particulièrement appréciée, que tous les enfants font au moins une fois dans leur journée, est de marcher sur la ligne de l’ellipse. Ils prennent soin d’enlever leurs chaussons et en même temps ils prennent le remps de regarder dehors à travers la vitre, puis ils choisissent un objet à porter en même temps qu’ils marchent : la bougie et le petit panier en dentelle sont souvent privilégiés.

Parmi les plus grands, je constate l’envie grandissante de pouvoir travailler à plusieurs : lire et échanger autour d’un album, compléter le tableau à double entrées, compléter un puzzle ; ce qui n’est pas autorisé dans cette ambiance. A plusieurs reprises, Astrid intervient pour leur demander de se séparer. L’autonomie, c’est faire des choix pour soi : « Mmm… Par quoi je commence ? », « Je te donne une activité ou tu vas trouver toute seule ? », « Tu travailles ou tu restes assis à ta place mais tu ne déranges pas ». Ce choix peut se faire après un long moment d’observation des autres, mais on sent que cela a son sens, sa place. J’aimerais alors laisser cette respiration à mes élèves, leur permettre parfois de ne rien faire, de s’isoler. Certains enfants de la classe ont du mal à se saisir de cet espace de libre choix.

Quand les plus jeunes errent dans la classe à la recherche de leurs envies, les plus grands peuvent être source d’agitation et de désordre (cris, mouvements brusques). Une observation plus attentive de certains de ces enfants m’a permis de distinguer ceux qui s’agitent, et n’avancent pas au fil de la journée, de ceux qui s’agitent, mais qui petit à petit arrivent au bout de leurs activités (d’ailleurs, ces derniers choisissent souvent des activités longues à terminer : S. et la carte des drapeaux, P. et les carnets d’additions, …). C’est d’ailleurs un point qui m’a beaucoup marqué : insister sur l’importance de toujours terminer son activité, d’aller au bout de ce qui a été commencé. J’ai alors réalisé a quel point la persévérance joue un rôle dans la construction de l’ordre et combien il est important d’accompagner les enfants sur ce chemin. Rare sont ceux qui n’ont pas rencontré de difficultés au cours d’un de leur activité. L’un va alors rester là un long moment à souffler et regarder autour de lui, un autre va préférer se lever pour aller voir ce que font d’autres enfants puis revenir plus tard, mais il est certain que lorsqu’ils arrivent a terminer malgré tout, en ayant surmonter l’obstacle, leur satisfaction se lit sur leur visage.

Durant les temps d’activités, Agnès présente le matériel de l’ambiance aux enfants. La présentation est individuelle, Agnès est focalisée sur l’enfant et sa présentation, restant imperturbable vis-à-vis de ce qu’il se passe autour d’eux. La confiance qu’elle place en ses assistantes lui permet de montrer l’exemple d’une concentration à toute épreuve. Tous les adultes agissent de manière propre et ordonnée pour que les enfants fassent de même. Pendant qu’Agnès est en présentation, le rôle des assistantes est primordial pour réguler l’ambiance. Elles vont veiller à ce que chacun respecte les règles, accompagner ceux qui en ont besoin.

La patience est nécessaire dans cette approche de l’enfant car il faut lui laisser le temps d’intégrer ce que l’adulte attend de lui. J’ai pu observer que les adultes formulent des demandes, des besoins, mais rarement des ordres. Cela laisse aux enfants une marge dans leurs réactions. Ils prennent conscience qu’ils doivent ajuster leur comportement, l’adulte leur a proposé une solution, mais ils peuvent en trouver une autre qui convient également.

Exemple : B.et plusieurs autres enfants se sont rassemblés pour casser des noix. Cela faisait beaucoup de bruit, Astrid leur a demandé de faire moins de bruit et de se séparer. B. s’est alors dirigé ver les clochettes de la gamme de do. Plutôt que de « faire moins de bruit », il a choisi de faire un bruit ordonné : celui permis par le matériel de la classe

Finalement, cette semaine d’observation m’a permis de donner du sens à toutes mes lectures. J’ai pu saisir à quel point la connaissance du développement de l’enfant est cruciale pour l’accompagner au mieux. Et que de 3 à 6 ans, c’est le passage du désordre à l’ordre : gestes de plus en plus précis, intention de plus en plus claires, de plus en plus d’anticipation des étapes pour atteindre un objectif.

J’ai pu observer la mise en place d’un environnement construit avec précision. Que ce soit le matériel qui est d’une grande qualité, et le comportement des adultes pour montrer l’exemple. Rien n’est laissé au hasard. Bien que parfois, certains enfants fassent preuve de beaucoup d’agitation, l’ordre étant en cours de construction, les adultes agissent avec intransigeance et bienveillance. Je repars plus que jamais désireuse d’apporter autre chose à ma pratique : il paraît tellement évident que dans un cadre aussi serein respectueux de chacun les apprentissages prennent plus de sens. "

Camille Nier, professeur des écoles, juin 2021.