Dans cette deuxième étape de croissance, qui va de l'âge de 6 ans à l'âge de 12 ans, l'enfant subit d'énormes changements physiques, psychologiques et a de grandes curiosités intellectuelles. Les besoins de la période précédente subsistent, et d'autres, plus spécifiques, apparaissent :

  • besoin d'une vie personnelle,
  • besoin de dignité, c'est-à-dire d'être pris au sérieux,
  • besoin d'être respecté et traité comme une personne responsable,
  • besoin d'être écouté pour soi-même et de pouvoir s'exprimer librement,
  • besoin d'être estimé pour s'estimer soi-même,
  • besoin d'être responsable, pour découvrir soi-même les conséquences de ses actes.

Le besoin fondamental est de construire l'homme moral.

L'enfant de 6-12 ans a envie d'apprendre les mœurs et les coutumes de sa société et de comprendre les rapports sociaux. Il veut vivre avec les autres, être à l'aise parmi les hommes. Pour cela, il cherche à se situer :

  • dans le cosmos,
  • sur la terre,
  • dans l'histoire,
  • dans le temps de sa famille,
  • dans sa propre histoire,
  • dans le temps immédiat,
  • dans le monde contemporain,
  • dans la nature,
  • dans le travail des hommes.

Toutes ces découvertes doivent se faire par l'observation personnelle et l'expérimentation par l'enfant, plutôt que par l'enseignement théorique fondé sur les explications et les expériences des adultes.

Comment la Maison Montessori répond-elle à ces besoins ?

Pour répondre à tous ces besoins et accompagner l'enfant dans son développement, les éducateurs(rices) et assistantes, vont accueillir 25 enfants de 6 à 11 ans à temps plein..

Quelques enfants n’ayant pas suivi le cursus Montessori peuvent être intégrés. Comme dans tous les groupes les enfants présentant des « besoins spécifiques » (autisme, handicap physique, troubles du comportement…) peuvent être intégrés dans une proportion qui favorise leur développement et permet un développement social pour le reste du groupe.

Pour aider l'enfant dans la recherche de sa place parmi les hommes, dans l'espace et dans le temps, nous proposons :

  • Une ambiance sociale riche

La coexistence d'enfants d'âges différents, au sein d'une même classe, crée un milieu favorable au développement du sens social fondé sur l'entraide, le respect mutuel, le plaisir de donner et celui de recevoir. Cet environnement donne à l'enfant la possibilité d'enseigner à un autre enfant, pour mieux concrétiser ses propres expériences.

  • Un matériel pédagogique élaboré

Ce matériel permet à l'enfant de construire et d'acquérir des connaissances par l'expérience concrète. Sa démarche devient semblable à celle d'un scientifique : en prenant le temps qu'il faut, il procède par tâtonnements, avec une succession d'essais et d'erreurs, avant d'arriver à la découverte de la loi, de la règle, du théorème. L'enfant passe du domaine de l'expérience à celui de la pensée.

  • Une ouverture sur le monde extérieur

A cet âge, il est fondamental pour l’enfant d’explorer en dehors des cadres limités de la famille et de l’école. Le travail scolaire doit être relié à la vie. Des sorties en dehors de l'école sont organisées avec l'aide des parents chaque semaine. On pourrait proposer une expérimentation du monde du travail en offrant à l'enfant des stages selon ses intérêts : chez un vétérinaire, un pépiniériste...

  • Une libération de l'enfant

Il est important de laisser prendre des risques à l'enfant et de lui donner des responsabilités. A cette époque se joue, en particulier, la mise en place de l'équilibre délicat entre risque et protection.

On parle beaucoup d’acquisitions des savoirs : Si Maria Montessori préconise l’épanouissement de l’enfant à son rythme, ce n’est pas sans certaines valeurs comme l’effort, la persévérance, la curiosité intellectuelle et c’est aussi par l’acquisition de la confiance en soi, de l’autonomie, de la liberté de choix, du respect de sa personne, des autres et de son environnement, que notre rôle d’”Aide à la Vie” sera accompli car c’est pour sa vie entière qu’il aura intégré toutes ces valeurs qui feront de lui un homme de paix soucieux du monde dans lequel il vit.

"L'éducation Cosmique":

éducation cosmiqueC'est lors de son séjour en Inde, que la Doctoresse Maria Montessori a pu se consacrer au développement de l'éducation cosmique (pour les 6-12ans) tout en poursuivant ses recherches pédagogiques auprès des plus jeunes enfants (0-3ans). De son séjour en Inde, il nous est parvenu notamment son livre "Eduquer le potentiel humain" pour l'éducation cosmique.

Maria Montessori a développé un concept global d'éducation qui questionne la position de l'homme dans le cosmos et dans la société, mobilise sa prise de conscience en faveur de la compréhension des interdépendances relationnelles, naturelles et culturelles ainsi que la responsabilité que chacun peut avoir afin de poursuivre l'aventure de la Vie.

Pour Maria Montessori, il est important que les enfants prennent conscience très tôt de leur position dans l'évolution au service de la terre, de la vie et de l'histoire humaine de sorte qu'ils puissent plus tard, en tant qu'adulte, assurer ce co-développement d'une façon qui soit à la fois créative et responsable.

Un profond respect envers la Nature dans toutes ses dimensions ressort de son approche cosmique. Elle positionne son regard au plus loin depuis cet univers d'où elle apprend d'abord à observer notre petite terre avec toutes ses relations d'interdépendances, l'homme et son histoire, le vivant et le non vivant qui forment une unité indivisible qu'elle voit comme un grand organisme "intelligent, cohérent, organisé et vivant".

Finalement, ce regard multidimensionnel lui a permis de développer les bases de ce qu'elle a appelé: "le plan cosmique". Ce plan nous montre que nombreux sont les agents qui, dans leurs interdépendances et leur oeuvre commune, sont acteurs de l'expansion cosmique. L'homme en est bien un...parmi tant d'autres...

Le plan cosmique:

Quand on regarde l'univers, la terre et l'évolution de la vie, on arrive à cette perception que tout ce qui existe (matériel, organique ou inorganique, vivant ou non-vivant, psychique et/ou physique) se développe selon une propension globale. Pour Maria Montessori, toutes les belles avancés dans l'évolution de la vie ne sont pas simplement le résultat d'un simple instinct de survie. L'oeuvre qui se déploie par le travail cohérent de toutes les forces de la Vie dessine ce qu'elle a appelé la mission cosmique.

La mission cosmique:

Pour que le plan cosmique puisse fonctionner de façon cohérente, chaque espèce, chaque être vivant est en charge de certaines missions qui dans leur complémentarité assurent le développement homogène de l'ensemble. Ainsi, chacun, selon sa mission, contribue à faire fonctionner cet ouvrage cosmique, servir la Vie et  assurer un devenir viable aux générations à venir. Si l'univers est un ensemble complexe, il n'en demeure pas moins ordonné par la fonction et l'utilité de chaque espèce au service de l'ensemble. Maria Montessori souligne le fait que toute chose est co-créatrice puisque chaque individu a sa mission cosmique à remplir.

Maria Montessori n'a pas cherché à hiérarchiser tous ces êtres vivants qui oeuvrent au service de la nature. L'homme a créé des valeurs mais l'observation fine de la nature montre que le cosmos vit de ces interdépendances ce qui rend chaque espèce utile et nécessaire au développement de l'ensemble. Ainsi, chaque mission a son importance quand on la réfère au fonctionnement et à l'harmonie du cosmosdans son ensemble.

L'homme et le plan cosmique

Avec l'arrivée de l'homme, l'ère de la vie psychique fait son entrée sur terre (ère psychoizoique). Pour Maria Montessori, l'homme tient une place spécifique -non prédominante- au sein du cosmos dont il peut assurer un service qui relève de la conscience. 

Elle pensait ainsi qu'à chaque nouvelle génération, le conscience humaine fait des progrès malgré les égarements que chaque génération continue de perpétuer. Ainsi, chaque enfant, chaque homme nouveau-né reste un espoir pour l'humanité. L'enfant est le transmetteur comme aussi le développeur d'un milieu culturel. C'est pour cela que l'éducation cosmique des enfants est si importante! Si les enfants réalisent progressivement quelle place ils peuvent prendre dans le monde, ils seront des adultes naturellement responsables envers la vie et leur environnement.

Ainsi, il est nécessaire que les enfants situent l'importance de chaque agent créateur mais aussi les dépendances et les interrelations entre tous les êtres. Ce n'est qu'en se rendant compte de l'extraordinaire diversité de  notre cosmos que l'enfant peut devenir actif et conscient de sa mission.

Maria Montessori voyait l'éducation cosmique comme le potentiel humain approprié pour développer des cultures ouvertes au dialogue et à la paix.

En résumé:

L'éducation cosmique a été développée pour les enfants de 6-12 ans dont l'intelligence est alors mûre pour saisir le grand panorama du monde afin que progressivement ils puissent découvrir la place qu'ils souhaitent y occuper pour contribuer à son expansion. 

L'éducation cosmique répond aux tendances qu'ont les enfants de 6-12 ans d'utiliser leurs capacités d'imagination pour comprendre le réel, explorer le monde dans toutes ses dimensions, afin de contribuer petit à petit à participer à cette grande symphonie de la Vie.

Tout le travail à l’école élémentaire Montessori est basé sur l’éducation cosmique. L’éducation cosmique a pour but : d’inclure l’enfant dans sa société, de l’inclure dans l’histoire de sa planète, de son pays, de sa langue, des chiffres qu’il utilise, des animaux, des plantes qui l’entourent.

Plus généralement, l’éducation cosmique cherche à donner une perspective globale à l’enfant avant de se lancer dans le détail, et en l’incluant dans l’histoire de la Terre, du langage, des maths ou encore de l’histoire et de la géographie, on le rend conscient et responsable de ce qu’il doit à ceux qui l’ont précédé.

Nous ne sommes sur Terre que grâce à ceux qui étaient là avant. Les « grandes histoires Montessori » ouvriront à chaque fois un nouveau champ : géographie, histoire, biologie, géologie, écologie mais aussi les mathématiques et bien sûr le français et surtout la littérature.

Maria Montessori parle de plan cosmique : il n’y a rien de religieux dans ce terme mais parle de Cosmos notre lieu de Vie. L’enfant va comprendre que chaque élément du monde (minéraux, végétaux, animaux) est rattaché à d’autres éléments dont il dépend pour vivre. C’est ce qu’elle appelle l’Interdépendance.

Pour Maria Montessori les enfants de 6-12 portent un grand intérêt aux phénomènes collectifs et à la société humaine. Il est ainsi important de présenter aux enfants toutes les grandes œuvres que les hommes ont accomplies pour que l'enfant ait envie de devenir un membre actif de la société. Ainsi, très concrètement et sans moralisation, l'enfant développe ce qu'on pourrait appeler le sentiment d'humanité.

Ressources:

"Eduquer le potentiel humain"de Maria Montessori

"Maria und Mario Montessoris Kosmische Erziehung - Vision und Konkretion" von Ela Eckert

"Kosmische Erziehung" Hg: Paul Oswald und Günter Schulz-Benesch

"Kosmische Erzählungen in der Montessori-Pädagogik" Hg. Ela Eckert und Ingebord Waldschmitdt